Planétaire

L'environnement est désormais vécu comme un fantastique accélérateur de la croissance.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Planétaire
C'est une prise de conscience planétaire que marquent deux événements. Le prix Nobel de la paix est décerné à l'ancien vice-président américain, Al Gore, pour son combat en faveur de l'environnement et la manière dont il a sensibilisé le monde entier, notamment par son fameux film, Une vérité qui dérange. A l'autre bout de la planète, les débats du 17e congrès du Parti communiste chinois placent la croissance «harmonieuse» comme un objectif central pour le pays. Alors que Shanghai ou Pékin se développent à un rythme hallucinant au prix d'un fog permanent et suffocant, cette croissance harmonieuse doit être plus verte et plus durable. Les autorités chinoises souhaitent brider la croissance pour mieux en maîtriser les «dégâts ». Le barrage des Trois-Gorges, hier fierté technologique, devient une honte nationale par ses conséquences sur l'écosystème et les 4millions de personnes déplacées. La sortie de la misère ne peut plus se faire en sacrifiant l'avenir.

Ces événements politiques accompagnent un mouvement tout aussi fort : l'environnement est désormais vécu comme un accélérateur fantastique de la croissance. Fini la lutte entre les pollueurs et les bonnes consciences. Fini les oppositions entre les défenseurs de l'environnement -réputés malthusianistes - et les producteurs d'énergie -réputés polluants. C'est un nouveau converti, le président Bush, qui le remarque: «Nous faisions face à un choix entre la protection de l'environnement et la production en quantité suffisante. Aujourd'hui, ces deux défis ont une solution commune: la technologie. En développant de nouvelles technologies à basses émissions, nous pouvons satisfaire la demande croissante d'énergie et, en même temps réduire la pollution atmosphérique et les gaz à effet de serre.»

Les ressources naturelles connaissent des limites. Mais pas l'inventivité humaine. Ce sont bien les idées qui engendrent le progrès technique. Lorsqu'elles sont en action, elles peuvent défier l'impossible.

Olivier Jay,
directeur délégué de la rédaction


réagir

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS