Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Plan Tavares, choc de simplification, appel de 50 patrons à Manuel Valls : la revue de presse de l'industrie

Elodie Vallerey

Publié le

A la une de l'actualité ce mardi 15 avril, retrouvez les critiques sur le plan stratégique de Carlos Tavares pour redresser PSA Peugeot Citroën, les commentaires sur les 50 premières mesures du "choc de simplification" présentées hier, et l'appel de 50 chefs d'entreprise à Manuel Valls pour plus de réformes.

Le plan Tavares pour PSA décortiqué

Vague de commentaires dans les médias au lendemain de la présentation, par le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, du plan stratégique Back in the race pour "accélérer le redressement" du groupe automobile français.

Dans une interview aux Echos, Carlos Tavares détaille "son projet pour Peugeot", jugeant "que l'entreprise n'a pas libéré tout son potentiel et qu'il y a de belles marges de progression". "La méthode Tavares pour redresser Peugeot est convaincante, mais sans miracle", relativise le journal économique.

Pour La Tribune, le redressement de PSA, "ce n'est pas pour demain !". "Carlos Tavares a déçu la Bourse. Son plan stratégique très prudent et réaliste, promet un redressement. Mais ce sera long", commente le journal.

 

"Choc de simplification" : un bon début mais...

Les 50 premières mesures du "choc de simplification" administratif pour les entreprises présenté le 14 avril suscite les commentaires. "Faire simple, c'est vraiment si compliqué ?", se demande La Tribune, quand Le Parisien-Aujourd'hui en France salue "le grand nettoyage" lancé par le gouvernement. Le Monde note l'"accélération" de cette initiative, quand Metronews parle d'un choc "qui tombe à pic".

Et aussi...

Dans la rubrique "Points de vue" des Echos ce 15 avril, un collectif de 50 chefs d'entreprise et l'Asmep-ETI lancent un appel à Manuel Valls pour "aller plus loin" dans les réformes, "et plus vite !". Et de questionner les mesures annoncées par le Premier ministre lors de sa déclaration de politique générale la semaine dernière : "L'efficacité exige simplicité et cohérence. Par quel chemin sinueux en sommes-nous arrivés à concevoir une baisse du coût du travail reposant sur un crédit d'impôt sur les sociétés ? Pourquoi une fois de plus corseter les baisses des charges dans des seuils qui sont autant d'obstacles à l'évolution de nos salariés et à la montée en gamme de notre économie ?".

Le quotidien Nikkei a affirmé le 14 avril que l'avionneur américain Boeing avait choisi les trois grands groupes japonais d'industries lourdes Mitsubishi Heavy Industries (MHI), Fuji Heavy Industries (FHI) et Kawasaki Heavy Industries (KHI) vont prendre part à la production du futur gros porteur Boeing 777X.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle