Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Plan social chez Andritz

, , ,

Publié le

L'autrichien Andritz veut réduire ses effectifs à Châteauroux (Indre). Les salariés font valoir leur amertume.

Plan social chez Andritz
L'usine de Châteauroux est spécialisée dans la production de centrifugeuses pour l'industrie agroalimentaire (laiteries, liquides) et les collectivités.
© Andritz

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L'industriel autrichien Andritz (5,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires, 23 900 salariés) veut ajuster l'effectif de sa branche environnement en France. La direction de la filiale française a présenté aux salariés un plan social de 27 postes sur les sites de Châteauroux (Indre, 167 salariés), et Saint-Martin-le-Beau (Indre-et-Loire, 14 salariés). L'usine castelroussine perdrait 26 postes. Le siège de Vélizy (Yvelines-17 salariés) serait épargné.

"Jamais l'entreprise n'a perdu de l'argent. Nous n'avons pas fait grève depuis 1993 et là on nous présente un plan de sauvegarde de l'emploi dès qu'apparaissent les premières difficultés. Les employés éprouvent beaucoup d'amertume", tonne un salarié de l'usine de Châteauroux, touchée par une grève le 30 janvier 2014 et qui s'apprête à vivre au rythme des mouvements sociaux jusqu'au prochain comité d'entreprise le 17 février.

En 2004, Andritz avait racheté au groupe Guinard cette usine de centrifugeuses pour l'industrie agroalimentaire (laiteries, liquides) et les collectivités (stations d'épuration) afin de compléter son pôle environnement. Le chiffre d'affaires de cette filiale est en recul de 20 % selon la direction, autour de 41 millions d'euros, en 2013. "Et les perspectives pour 2014 ne sont pas bonnes", affirme la direction. Dans le même temps, la croissance du groupe dans son ensemble (220 filiales) est de 12 %. "Le groupe continue de faire des bénéfices. Il doit pouvoir encaisser un recul d'activité", défend la CGT.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle