Plainte d'institutionnels contre Volkswagen en Allemagne

BERLIN (Reuters) - Près de 300 investisseurs institutionnels de Volkswagen ont porté plainte contre le constructeur automobile à la suite du scandale des tests d'émissions polluantes, a annoncé le cabinet d'avocats TISAB, qui les représente.
Partager
Plainte d'institutionnels contre Volkswagen en Allemagne

Les 278 investisseurs du monde entier, où figurent des assureurs allemands et le fonds de pension américain Calpers, réclament 3,256 milliards d'euros de dommages et intérêts à VW.

Leur plainte a été déposée lundi auprès du tribunal de Braunschweig, dans le Land de Basse-Saxe où se trouve le siège social du constructeur.

Le cabinet d'avocats précise qu'il s'agit de savoir si VW a failli à ses responsabilités envers les marchés de capitaux sur une période s'écoulant de juin 2008 au 18 septembre 2015.

Un porte-parole de VW a dit que ce dernier ne pouvait s'exprimer dans la mesure où il n'avait pas pris connaissance de la plainte.

Volkswagen a publié ce mois-ci un compte rendu des événéments ayant abouti à l'infraction envers la réglementation des émissions des Etats-Unis annoncée publiquement par l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA).

Le droit allemand ne connaissant pas le principe de l'action en nom collectif à la manière américaine, le cabinet d'avocats a également sollicité l'application d'une procédure propre au droit local qui permet, en cas de jugement favorable, d'appliquer les conditions de dédommagement d'un investisseur individuel à tout autre investisseur également affecté.

Andreas Tilp, l'un des avocats à l'origine de cette procédure, avait déjà porté plainte en octobre pour le compte d'investisseurs individuels.

Aux Etats-unis, un ex-salarié de Volkswagen Group of America a porté plainte la semaine dernière contre le constructeur, arguant qu'il fut licencié pour avoir refusé de participer à des manoeuvres d'obstruction à la justice et de destruction de preuves dans le cadre de l'enquête sur le scandale des émissions.

Jeannine Ginivan, porte-parole de VW, a déclaré lundi que "les circonstances du départ de M. (Daniel) Donovan n'ont aucun lien avec la question des émissions diesel. Nous pensons que cette plainte (...) est infondée".

Un juge fédéral a donné en février à VW jusqu'au 24 mars pour faire savoir s'il a trouvé un moyen de remettre aux normes d'émissions acceptables 600.000 véhicules diesel.

(Jan Schwartz, avec David Shepardson Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS