Quotidien des Usines

Places de marché : Industry Suppliers en panne de financement

Publié le

Dossier La place de marché, qui subit de plein fouet les conséquences de la crise des valeurs high tech, est en cessation de paiement.

Places de marché : Industry Suppliers en panne de financement

Sommaire du dossier

Industry Suppliers jette l'éponge. Pierre Cuny, le fondateur de la place de marché, vient de décider de mettre la société en cessation de paiement cinq mois seulement après le début de ses activités. La mesure est radicale, mais " c'est le seul moyen pour tenir jusqu'à l'été ", explique Pierre Cuny. Désormais, la place de marché dédiée aux équipements industriels espère trouver de nouveaux actionnaires dans le monde de l'industrie. " L'indépendance est un luxe que nous ne pouvons plus nous permettre, même si je continue de croire que c'est le bon modèle ", reconnaît Pierre Cuny. De fait, les fonds de capital-risque boudent les places de marché. Entre novembre et février, Industry Suppliers a fait le tour des investisseurs anglais, français, allemands et américains, à la recherche de 12 millions d'euros. Sans résultat. " Notre dossier leur paraissait bon, mais le mot d'ordre est de ne plus investir dans les places de marché ", affirme Pierre Cuny. Bertrand Hanicotte, directeur général de la société d'investissement Talento, confirme cette tendance : " Nous assistons au même phénomène que pour le B to C. Il n'y a plus de fonds disponibles pour les places de marché, à l'exception de celles qui sont très spécialisées et qui disposent d'outils de travail collaboratif. La rémunération sur les transactions n'est plus un modèle qui paraît viable aux investisseurs. Ces derniers préfèrent les sociétés de technologies. " Défiance généralisée des investisseurs De fait, 3i, l'un des actionnaires de référence d'Industry Suppliers, a refusé d'aller plus loin. " Même si le management était de qualité, nous ne pouvions investir seuls et plus avant dans Industry Suppliers. D'autant que les perspectives ne sont pas forcément grisantes ", souligne-t-on au siège parisien du fonds. Pourtant, Pierre Cuny prévoyait l'arrivée du point d'équilibre pour le premier trimestre de 2001. Créée en avril 1999, Industry Suppliers tablait sur un chiffre d'affaires de 20 millions de francs pour 2001 et avait déjà encaissé 500 000 francs lors de ses deux premiers mois d'activité. Aujourd'hui, cette défiance généralisée des investisseurs vis-à-vis des places de marché ne cesse de s'étendre. La plate-forme généraliste Trade Match se voit ainsi poussée par ses actionnaires à rechercher un repreneur, faute d'avoir réalisé un chiffre d'affaires à la hauteur de ses ambitions. Et cela n'est pas sans conséquences sur les éditeurs de plate-formes de commerce électronique. Ainsi l'avenir d'Ariba s'assombrit. Celui-ci devrait réaliser un chiffre d'affaires trimestriel de 90 millions de dollars, inférieur de moitié aux prévisions des analystes. Du coup, l'action d'Ariba s'est effondrée, et l'éditeur a dû mettre fin à son projet de fusion avec Agile. De quoi faire perdre son sang-froid à nombre d'investisseurs...

Céline Astruc


Industry suppliers en chiffres Date de création avril 1999 Premier tour de table janvier 2000, pour 6 millions d'euros Actionnariat Fondateurs, 67,5 % ; 3i, 15,5 % ; Advent Venture Partners, 15,5 % ; Banque populaire de Lorraine, 1,5 % Effectifs 32 personnes Technologie Oracle

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte