Pixibox mise sur les coupons virtuels

Publié le

Dossier Pixibox étend le principe des coupons de réduction des magasins traditionnels aux sites Web. Pour sécuriser son système, la start-up a adopté une approche originale alliant coupons virtuels et étiquettes infalsifiables.

Pixibox mise sur les coupons virtuels

Sommaire du dossier

Les bons de réduction ont le vent en poupe ! En moins de dix ans, leur nombre en France est passé de 240 millions à près de 7 milliards. En 1999, environ 300 millions de coupons ont été utilisés par les consommateurs, qui se sont vu rembourser près de 1,3 milliard de francs. C'est sur ce marché que la start-up Pixibox a décidé de se lancer fin 1999. Bien sûr, le secteur compte des acteurs bien ancrés, tels que la Sogec (90 % du marché français) ou ScanCoupon (8 %). Mais ceux-ci travaillent encore essentiellement avec la distribution traditionnelle. Pour se faire une place au soleil, Pixibox a choisi d'appliquer le système des coupons aux sites Web tout autant qu'aux commerces. Aujourd'hui, cette société de 28 salariés a réalisé un chiffre d'affaires de 4 millions de francs et compte 120 marques partenaires (Unilever, Coca-Cola, EuropCar, Sony Music ou le Futuroscope). " L'abonnement est de 15 000 francs par an et par marque. Nous touchons ensuite une commission sur chaque coupon émis ou sur chaque "clic" sur les coupons virtuels. Cette commission va de 1,70 franc à 20 ou 30 francs sur les produits les plus chers. Evidemment, nous reversons une partie de cette commission au site prescripteur ", précise Nicolas de Klebnikoff, qui a quitté son poste de chef de produit chez L'Oréal pour créer l'entreprise en septembre 1999 avec Grégoire de Tilly, un ancien consultant. Une base de 100 000 consommateurs Pour éviter que les consommateurs n'impriment à tours de bras des coupons virtuels, Pixibox a néanmoins dû sécuriser son système. Les clients commencent par remplir une fiche d'inscription, puis ils reçoivent chez eux des étiquettes infalsifiables qu'ils apposeront sur les coupons imprimés depuis le site. Par rapport à un système où l'on clique et où l'on reçoit ensuite un bon de réduction par la Poste, le gain de temps est appréciable. C'est ainsi que la start-up peut afficher un taux de passage en caisse de 99 %. " Nos coupons imprimés en couleur ou en noir et blanc comportent un code à barres, un numéro d'identifiant, le numéro du client et, surtout, l'étiquette autocollante orange qui certifie sa validité ", explique le co-fondateur de la start-up. Selon les dirigeants de la société, 85 % des internautes qui fréquentent le site pixibox.com remplissent intégralement le formulaire d'inscription, alors que seules cinq questions sont obligatoires. Du coup, Pixibox compte une base d'environ 100 000 consommateurs. Grâce à la valeur de cet outil marketing, la start-up espère sortir du rouge début 2002.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte