Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Piratage de TV5 Monde, manifestations anti-austérité, Vivendi, Hillary Clinton embauche chez Google : la revue de presse de l'industrie

Sylvain Arnulf

Publié le

Vos journaux reviennent sur les consquences du piratage de la chaine TV5 Monde, et des leçons à en tirer pour toutes les entreprises. Retour également sur les manifestations anti-austérité, sur les manoeuvres de Vincent Bolloré chez Vivendi et sur Hillary Clinton qui recrute chez Google en vue de sa future campagne.

Le piratage de TV5 Monde, un signal d'alarme pour toutes les entreprises

 

 

La cyberattaque, c'est "la nouvelle arme des terroristes" alerte en une Le Figaro. La mise hors service des onze canaux de TV5 Monde, dans la nuit du 8 au 9 avril, vient le rappeler. Et tous vos journaux s'inquiètent de la montée d'une "guerre d'un nouveau genre". Cet acte inédit est une "alerte qui nous invite à combler les failles de nos systèmes informatiques les plus sensibles." Une "guerre invisible", ajoute Le Parisien.

"Les 'chevaliers des médias' adoubés par Daesh sont outillés pour les guerres idéologiques du XXIe siècle : c'est une guerre totale qui est déclarée", estime Sud Ouest.

 

 

Pour BFM TV, ce n'est pas la nature de l'attaque, mais sa portée, qui constitue une surprise. "C’est l’ampleur de l’attaque qui surprend parce que des attaques il y en a eu beaucoup", explique Anthony Morel, spécialiste high-tech de la chaine d'information en continu. "Prendre le contrôle d’un site internet, changer la page d'accueil et mettre des messages de propagande ce n'est pas très compliqué. Mais aller éteindre une télé, prendre le contrôle d’une chaîne et empêcher la diffusion, on passe à une étape supplémentaire".

 

 

Des défilés anti-austérité dans toute la France

300 000 manifestants selon la CGT, dont 120 000 à Paris ; trois fois moins selon la police : c'est le bilan des 80 défilés anti-austérité organisés dans toute la France le jeudi 9 avril. "Parmi les cortèges les plus fournis figuraient ceux de Bordeaux (10 000 manifestants, selon la CGT, 4 700 selon la police), de Lyon (7 000, selon les organisateurs, 4 200 selon la police) ou encore de Toulouse (8 000 selon les organisateurs, 4 000 selon la police), résume Le Monde.

Les protestataires répondaient à l'appel de quatre syndicats – CGT, FO, FSU, Solidaires – et de plusieurs centaines d'entreprises publiques et privées.

Petit tour de France avec ce reportage des rédactions de France 3.

Bolloré monte (encore) chez Vivendi

Les grandes manœuvres continuent chez Vivendi, où Vincent Bolloré poursuit sa prise de pouvoir. L'industriel se renforce une nouvelle fois dans le capital de Vivendi. "Il a porté sa participation dans le groupe de médias, de 12,01% à 14,52%, sa troisième montée au capital en deux semaines et la quatrième depuis le 2 mars", note La Tribune. Un mouvement stratégique, explique le quotidien économique en ligne. "Ce n'est pas un hasard si le groupe Bolloré augmente à nouveau son capital dans Vivendi. Phitrust a déposé un projet de résolution qui réclame que le groupe Bolloré ne puisse jouir des droits de vote double aux actionnaires dans le cadre de loi Florange. Une demande également formulée par l'Association des petits porteurs actifs (Appac), mardi 7 avril. En augmentant ses parts dans Vivendi, Vincent Bolloré espère ainsi être suffisamment fort avec ses actionnaires alliés potentiels pour éviter qu'une telle résolution ne soit adoptée lors de l'Assemblée générale qui se tiendra le 17 avril".

Hillary Clinton recrute dans la Silicon Valley

Il n'y a pas que Barack Obama qui embauche des talents issus des géants de la high tech. Hillary Clinton, qui rêve de lui succéder (et pourrait annoncer officiellement sa candidature e week-end) , vient de débaucher un cadre de Google. "L'ancienne secrétaire d'Etat a choisi de nommer Stephanie Hannon pour piloter la stratégie numérique de sa campagne. Stephanie Hannon travaillait depuis deux ans chez Google. Elle s'y occupait des aspects liés à "l'innovation civique" et aux réseaux sociaux afin de fournir, par exemple, aux municipalités des données et des outils de communication leur permettant de mieux gérer les situations de crise. Avant de rejoindre Google, Stephanie Hannon a été chef de produit chez Facebook", détaille Les Echos. "Désormais intégrée dans l'équipe de Hillary Clinton, Stephanie Hannon va devoir orchestrer la stratégie numérique".

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle