Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

Pili colore à partir de levures et de bactéries

,

Publié le

Pili colore à partir de levures et de bactéries © Pili

Des colorants sans pétrole et sans solvants toxiques, biosourcés et produits grâce aux biotechnologies. Voilà la solution que propose Pili. Créée en 2015 au sein du laboratoire parisien La Paillasse, la start-up s’est vite rapprochée du démonstrateur TWB (Toulouse White Biotechnology), situé à Ramonville-Saint-Agne, dans l’agglomération toulousaine. "TWB nous donne accès à ses pilotes pré-industriels et à ses expertises et nous ouvre largement son carnet d’adresses", explique Jérémie Blache, le président et cofondateur de la start-up. Le jeune diplômé de la Toulouse Business School est associé à un docteur en chimie organique, Guillaume Boissonnat, et à deux biologistes, Marie-Sarah Adenis et Thomas Landrain. Leur idée est d’utiliser et d’optimiser la capacité naturelle de certains micro-organismes – levures ou bactéries – à produire des pigments à partir de ressources renouvelables. Les travaux de R & D ont été soutenus par Bpifrance, via le concours i-Lab et une bourse french tech. La société a également bénéficié d’un coup de pouce de Citeo, né du rapprochement entre Ecofolio et Eco-Emballages, et d’IndieBio, un accélérateur de start-up irlandais.

Une première gamme de couleurs (rouge, jaune, vert et bleu) a été mise au point en laboratoire. "Des étapes plus avancées ont été franchies sur le colorant bleu, en pilote pré-industriel sur des bioréacteurs de plus de 20 litres, dans le cadre de premiers contrats de codéveloppement avec des industriels pour des applications dans le textile, mais aussi dans les encres de stylos, avec Bic", précise Jérémie Blache. Reste à convaincre les investisseurs. Une première levée de fonds, pour 650 000 euros, est en cours de finalisation.

L’objectif de Pili, qui emploie à ce jour six salariés, est de passer à l’échelle industrielle d’ici à 2020.

 

L’innovation

Le développement d’une nouvelle voie de production biotechnologique pour les colorants industriels, à partir de procédés de fermentation, qui permet de s’affranchir des dérivés du pétrole avec des produits équivalents en termes de performance et de prix de revient.

 

L’opportunité

Sur un marché de 8 milliards d’euros, l’évolution des mentalités et des réglementations conduisent les grandes marques du textile à exclure de plus en plus de colorants issus de la pétrochimie.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle