Pierre Lellouche lance une charte nationale pour l'export

Le bateau prend l'eau, alors le ministre du commerce extérieur essaie d'organiser l'équipe de sauvetage. En misant notamment sur les PME et les ETI.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pierre Lellouche lance une charte nationale pour l'export

"Nous sommes face à un méga problème. Les chiffres n’ont jamais été aussi détestables" a lancé, lucide, Pierre Lellouche ce mardi 12 juillet à Bercy à l’occasion de la signature de la "charte des partenaires de l’export".Le déficit a en effet atteint 7,4 milliards d’euros en mai contre 7,2 milliards en avril.

Prenant acte que le commerce extérieur ne peut pas reposer que sur "les grands contrats" et "le Président qui met dans un avion les entreprises du CAC 40", le ministre tente d’impulser une dynamique auprès des PME et des ETI sur l’ensemble du territoire français. Les 80 000 entreprises exportatrices françaises font en effet pâle figure au côté des 450 000 qui existent outre-rhin.

Pour soutenir les entreprises sur le front de l’export, l’idée est donc de faire travailler en cohérence les régions et tous les structures institutionnelles ou de l’Etat . Dans la charte signée hier, les responsabilités sont clairement identifiés et chacun est censé connaître les solutions que proposent les autres.

Le projet attribue un rôle important aux Chambres de commerce et d’industrie, désignées comme les têtes chercheuses et les aiguillons pour faire passer le pas aux PME. Charges à elle ensuite de les envoyer vers Oséo et la Coface pour le financement, les Régions pour l’assistance technique, Ubifrance et les chambres de commerce à l’étranger pour le défrichage des marchés, les conseillers du commerce extérieur français pour le "go beetween" local.

La démarche n’avait apparemment rien d’évident et la réunion d’hier aura déjà permis aux acteurs de s’échanger leur numéro de téléphone avant la mise en place de guichets uniques en région que Pierre lellouche appelle de ses voeux. "Il y a un éclatement des acteurs qui n’est pas convenable car l’export a besoin d’un véritable accompagnement", a renchéri Alain Rousset, président du conseil régional d’Aquitaine et signataire de la charte en tant que président de l’association des régions de France. Il a ajouté "donner gré au ministre de penser que ce n’est pas depuis Paris que l’on accompagne une PME de la Dordogne à l’export."

Malgré tout Pierre Lellouche sait que cet ingéniérie de l’export ne peut compenser de vrais problèmes de compétitivité française. Et reconnaissant que beaucoup a déjà été fait, en particulier sur le plan fiscal, il promet de nouvelles idées "décoiffantes" pour la rentrée.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS