Pierre Gattaz, pas seulement le fils de son père

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pierre Gattaz, pas seulement le fils de son père

Actualisation : L’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) a plébiscité Pierre Gattaz lors des primaires organisées jeudi 18 avril par le syndicat des métallurgistes. Le PDG de Radiall a en effet remporté ces primaires dès le premier tour en remportant 149 voix sur les 223 exprimées par le conseil de l’UIMM, soit 67% des voix.

Son entreprise a été créée par son oncle Lucien et son père Yvon, l’ancien président du patronat français, quand celui-ci s’appelait encore le CNPF. Pourtant, sur le plan entrepreneurial, il serait injuste de cantonner Pierre Gattaz au statut de "fils de". En 1992, il est appelé à la rescousse d’une entreprise familiale en crise. Aux manettes depuis 1994, il a fait passer son chiffre d’affaires de 70 millions à 220 millions d’euros. Il a diversifié les marchés (des télécoms à l’aéro) et internationalisé un groupe qui réalise désormais 80 % de son chiffre d’affaires à l’étranger. Ses produits se retrouvent aussi bien dans des avions de Boeing ou d’Airbus que sur les lignes d’assemblage d’Apple.

Son entreprise : Radiall (électronique)

C.A. 2012 : 220 millions d’euros

Effectif : 2 500 salariés

 

Il a propulsé Radiall sur des marchés émergents, tout en créant plus de 400 emplois en France. Il tente de sortir de la Bourse la dizaine de pour cent de l’actionnariat qui y est encore. "Être coté m’a apporté plus d’inconvénients que d’avantages", dit-il. Son modèle, ce n’est pas le grand capitalisme financier, mais l’ETI sur le long terme.

Anne-Sophie Bellaiche

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS