Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Pierre Fabre achève la réorganisation de ses deux usines du Loiret

, , , ,

Publié le

Le laboratoire français Pierre Fabre a dédié l’usine de Château-Renard (Loiret) au conditionnement des dermocosmétiques, et celle de Gien (Loiret) à la pharma. 17 millions d’euros ont été investis.

Pierre Fabre achève la réorganisation de ses deux usines du Loiret
La capacité de l'usine Pierre Fabre de Gien (Loiret) a été porté à 150 millions d’unités dans les formes sèches, les liquides et les pâteux.
© Pierre Fabre

La production pure est terminée à Château-Renard (Loiret), petite usine du groupe Pierre Fabre désormais dédiée au conditionnement de cosmétiques, à partir des vracs liquides, gels et crèmes que lui envoient les autres sites du groupe. Le site est aussi dédié aux échantillons.

La fabrication de produits de beauté et de dentifrices (Elgydium) a été transférée vers les usines de Soual (Tarn), Avène (Hérault) et Gien (Loiret). Ces transferts ont occasionné un investissement de 17 millions d’euros.

Pierre Fabre a choisi de conserver l’usine de Château-Renard. Complètement isolée par l’extérieur, elle a reçu six lignes de conditionnement venant d’autres sites Pierre Fabre. Un septième ligne neuve vient d’être implantée, et une huitième doit l’être courant 2018. Soit une capacité finale qui sera de 100 millions d’unités.

A Gien, où les travaux sont terminés, la capacité a été portée à 150 millions d’unités, au lieu de 130 auparavant dans les formes sèches, les liquides et les pâteux. Parmi les investissements importants, à noter un nouveau mélangeur et surtout quatre lignes à haute cadence. Pour autant, la surface de l’usine reste la même, à 48 000 mètres carrés. C’est d’ailleurs la plus grosse usine de Pierre Fabre dans le segment pharmacie (Drill, Tardyferon,…).

Mobilité interne

Le site de Château-Renard, qui employait 95 personnes au moment du lancement du projet en 2013, a désormais un effectif de 60 salariés. "Il n’y a eu aucun licenciement. 15 salariés ont choisi une mobilité en interne et, à cette occasion, ont changé de métier. D’autres sont partis en retraite", indique Marc Fontagnère, chef de projet organisation industrielle de Pierre Fabre, qui ajoute que certains collaborateurs ont évolué grâce à une formation. L’usine de Gien emploie 435 personnes. Des recrutements sont en cours sur les deux sites : quatre à Château-Renard, et une vingtaine à Gien.

Pierre Fabre est un laboratoire pharmaceutique français indépendant de 13 000 salariés et 2,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Plus de la moitié de ses ventes est réalisée grâce aux dermo-cosmétiques (Avène, A-Derma, Ducray, René Furterer…).

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus