PIÈCES FORGÉESPrévoir la durée de refroidissement

Partager

PIÈCES FORGÉES

Prévoir la durée de refroidissement



"Combien de temps faut-il pour que le fût du canon refroidisse? Un certain temps!". La célèbre réplique de Fernand Raynaud ne peut satisfaire les industriels de la forge qui produisent de nombreuses pièces de sécurité, notamment pour l'automobile. Pour acquérir des caractéristiques mécaniques optimales, les matériaux doivent être refroidis selon un gradient thermique relativement précis. Cette contrainte s'amplifie encore avec l'utilisation des aciers micro-alliés à dispersoïdes. Avec ces nouvelles générations de matériaux, la convection naturelle ne suffit plus pour refroidir les pièces. Il faut souffler dessus à l'aide de puissants ventilateurs dès leur sortie de presse. "Jusqu'ici, les débits des ventilateurs étaient déterminés de manière empirique", explique François Douchet, gérant de la société Procédés Lorméca, une PMI lorraine spécialisée dans la fabrication de convoyeurs et de refroidisseurs pour les forges. Désormais, grâce à un logiciel associé à un banc d'essais, les résultats pourront être calculés à l'avance, de manière précise. Deux élèves de l'Enim (Ecole nationale d'ingénieurs de Metz), Eric Accart et Franck Bollot, ont mis au point ce programme de modélisation dans le cadre de leur projet de fin d'étude. Contrairement aux modèles d'écoulement de chaleur existants, très complexes, le logiciel mis au point par les élèves de l'Enim assimile les pièces à des formes simples: plaques ou cylindres. Ces calculs sont ensuite confirmés par des essais. Résultat: "L'écart entre le calcul et la réalité reste inférieur à 25% ce qui est tout à fait acceptable", expliquent les responsables de l'étude. Auparavant, toutes les installations étaient surdimensionnées, et le résultat manquait de fiabilité.



USINE NOUVELLE - N°2468 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS