Pickup Services danse au rythme du e-commerce

La start-up est en croissance exponentielle depuis son rachat par Geopost. Elle vise 5 000 points-relais avant la fin de l'année.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pickup Services danse au rythme du e-commerce

Le développement du e-Commerce semble sans fin. En 2011, plus de 30 millions de Français ont acheté sur internet (+ 11 %) et ils ont dépensé 37,7 milliards d'euros (+ 22 %). Quelque 420 millions de transactions ont été recensées.

Pour l'acheminement des colis, si les consommateurs privilégient toujours la livraison à domicile et notamment la Poste qui assure environ 70 % des livraisons, l'enlèvement dans des commerces de proximité est en plein essor. Ils sont particulièrement adaptés aux citadins qui rentrent tard de leur travail.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En face des 10 000 bureaux de poste, et des historiques Relais Colis (filiale de Redcats PPR) et de Mondial Relay (3 Suisses), on retrouve Kiala et Pickup Services. Ce dernier, créé en 2000 par Diego Magdelénat et Paul Ambroise Archambeaud, est entré dans le giron de Geopost, filiale de la Poste depuis 2009.

Une augmentation de volume de 75%

Il dispose du réseau de points relais et des solutions logicielles au service de Coliposte, Chronopost et Exapaq, les filiales de Geopost qui assurent le transport. "Nous avons dû constituer un nouveau réseau à partir de 2010. Actuellement, nous avons 3 700 points, essentiellement des tabac-presse et des commerces d'alimentation et des fleuristes. Fin 2012, nous avons pour objectif d'atteindre 5 000 points-relais », précise Diego Magdelénat, le président de Pickup Services.

Les volumes ont augmenté de 75 % l'an passé avec 8 millions de colis traités. Il s'agit des livraisons et des retours pour le e-commerce, mais également des contrats avec France Telecom et Canal Plus pour les décodeurs. Ce prestataire rémunère les commerces 0,63 euro par unité. Ils traitent une quinzaine de colis par jour et perçoivent un revenu annuel de 1 500 à 2 000 euros sans perturber leur activité traditionnelle.

En dehors d'une augmentation des volumes et du chiffre d'affaires, le patron de Pickup Services veut surtout "imposer l'express en relais comme un nouveau standard du e-commerce ". Une commande passée en soirée peut être livrée le lendemain avant 13 heures (dans certains cas). Un délai qui doit séduire les consommateurs, mais aussi les entreprises pour le B to B.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS