Quotidien des Usines

Picardie

, , , ,

Publié le


69 projets
annoncés ou achevés entre mi-2001 et mi-2002, soit 4.3 % du total France.

742,43 millions d'euros
engagés, soit 1.8 % du total France.

3 147 emplois
envisagés à terme, soit 4.8 % du total France.


> Mini-portrait

>
7 investissements marquants

>
5 points noirs

>
Les autres investissements


Les majors se réveillent


· Les grandes industries de la chimie et de
l'agroalimentaire modernisent leurs installations.

· Les implantation nouvelles sont loin de compenser les nombreux sinistres annoncés.


" Sur les douze dernières années, les investissements n'ont été positifs que durant quatre ans. Aujourd'hui, les industriels éprouvant des difficultés à trouver de la main d'œuvre qualifiée et dont les coûts salariaux augmentent, ont tendance à modifier le rapport capital-travail en faveur du premier ".

Le constat était de Mario Faure, directeur régional de la Banque de France, début 2002. Les prévisions de l'investissement étaient alors optimistes : + 6,8 %. " Les industriels le sont traditionnellement au moment où ils préparent leur budget ", relativisait-il. En réalité, les investissements ont été identiques d'une année sur l'autre.



Notre enquête sur le terrain relève surtout le réveil des " majors " : les complexes chimiques des vallées de l'Oise et de l'Aisne renouvellent leurs installations, de même que de grandes usines de l'agroalimentaire du Santerre. Orsan et Amylum portent leur capacité de traitement au million de tonnes de blé, l'équivalent de toute la production du département de la Somme, pourtant premier en France. Dans la Somme, Eurolysine, qui tire de la mélasse de betterave des acides aminés nécessaires à l'alimentation animale, achève un programme triennal d'accroissement de capacités. Jusqu'aux sucreries, dont les investissements traditionnels de pré-campagne sont au plus haut. En attendant le feu vert des autorités pour l'implantation d'unités d'éthanol.
Le département de l'Oise tire toujours l'ensemble de la région, et cumule la moitié des projets. Pourtant, le desserrement de l'Ile-de-France, à l'origine de son développement récent, se ralentit. La Semoise (société d'aménagement du département) compte, pour 2001, le même nombre (37) de terrains industriels vendus que lors de l'année record de 1997, pour un total de surfaces moindre il est vrai. " Mais, les trois quarts des investisseurs proviennent du développement endogène ", souligne Alain Bertrand, directeur (Usiplast, Applications industrielles, DMI...).
En premier lieu, la logistique garde une place importante, les projets semblant adopter l'axe A16 en remplacement de l'A1 saturé. Il est vrai que l'ouverture prochaine de l'A29 (Le Havre/Saint-Quentin) accentue l'intérêt de l'itinéraire Paris-Calais, via Amiens.
Nouveauté importante en Picardie, des investisseurs privés accompagnent désormais les industriels dans leurs projets d'investissements immobiliers, dans la logistique comme dans le tertiaire.
Néanmoins, l'ensemble ne suffit pas à compenser la série de sinistres que subit la Picardie depuis plusieurs années. Le bassin soissonnais est confronté à quelque 650 nouvelles pertes d'emplois (A&R Carton, BSL Industries...), deux ans après la fermeture de Wolber, filiale de Michelin. A Amiens, le recentrage de Whirlpool sur le seul sèche-linge ont pour prix 360 postes perdus sur 860. Magneti Marelli a fermé ses ateliers. Sur ses 700 salariés, une centaine ont pris possession des locaux abandonnés par Honeywell en décembre (110 salariés touchés).
Dans l'Oise, CNH ferme la moitié de son usine de Crépy-en-Valois, Bendix et Nestlé déposent des plans sociaux à Beauvais, des menaces planent sur Kindy (300 emplois) et sur Luchard Emboutissage (200 postes) dans une zone de bocage, où il paraît difficile de ré-industrialiser. Seule l'arrivée de centres d'appels, qu'Amiens a su favoriser au point d'essaimer dans d'autres villes de la région, offre des alternatives vers une modernité qui manque encore cruellement à la Picardie.
François PERRIER



MINI-PORTRAIT

Eric Dadian, P-dg d'Intracall Center à Amiens (80)


Le leader des centres d'appels amiénois " concurrence " le 12

Intracall Center, créée en 1998 par Eric Dadian, aujourd'hui filiale du finlandais Sonera, occupe les 4 500 mètres carrés d'une ancienne fabrique de velours. 370 opérateurs répondent aux clients du Téléachat, prennent des rendez-vous pour Coca-Cola et développent, avec le " 32-11 ", un service concurrençant le " 12 " de France Télécom.
Ambition d'Eric Dadian : devenir le deuxième opérateur d'annuaires en France. " Aujourd'hui, le " 32-11 " vous indique le numéro de l'hôtel, du garage ou de la pharmacie que vous lui demandez. Demain, il le choisira pour vous et vous guidera jusqu'à lui ", explique Eric Dadian.
Le " 12 " occupant 4 000 salariés en France, Amiens espère grâce à ce nouveau service, la création de plusieurs centaines d'emplois. " Nous avons pour objectif 3 000 postes de télé-opérateurs d'ici à fin 2003 ", rappelle Gilles de Robien, le maire. Pour l'heure, ils sont 1 500, dont 860 hébergés sur les 30 000 mètres carrés aménagés par Amiens Métropole : 27,5 millions d'euros.



7 INVESTISSEMENTS MARQUANTS
  Aventis Pharma Usiphar (Aventis, France/Allemagne)
Pharmacie
Réorganisation des flux matières

Outre le remplacement avec extension de capacité de certaines des lignes de médicaments, l'usine de Compiègne (60), désormais spécialisée dans les formes solides (gélules et comprimés), prévoit l'extension de sa plate-forme logistique afin de réorganiser ses flux matières. Elle a, par ailleurs, accueilli en janvier, dans les anciens locaux traitant les " formes diverses ", un centre d'expertise et de technologie des formes solides (35 personnes), transféré depuis la région parisienne, qui travaille pour toutes les usines européennes, ainsi que celles du Moyen-Orient et d'Afrique. L'investissement de 20 millions d'euros s'étendra jusqu'au début de 2004.

Parc Meressan (De Joannes Immobilier d'Entreprise, France)
Logistique
Un site disponible sur l'A16

Fin janvier, a été lancé le " Parc Meressan " sur trois communes de l'Oise: Méru, Esches et Sandricourt (60). A hauteur de l'échangeur de l'A16, 92 hectares seront aménagés en une zone privée, qui comportera des activités industrielles et logistiques, et de l'habitat. La maîtrise d'ouvrage est déléguée à un spécialiste lyonnais de l'immobilier d'entreprise De Joannes, qui compte investir 20,7 millions d'euros. Les premières réalisations devraient être deux entrepôts de 20 000 mètres carrés chacun (première tranche logistique). Une autre tranche de 40 000 mètres carrés devrait enchaîner. Les permis de construire des bâtiments ont été déposés en décembre, ils devraient être livrés, selon les promoteurs, en juin et à l'automne de 2003.

Procter & Gamble (Etats-Unis)
Chimie
Les unidoses remplacent la poudre

Cet été, Procter & Gamble à Amiens (80) conditionnera en " unidoses " les lessives et nettoyants liquides que l'usine produit désormais à la place de la poudre. Depuis 1999, 150 millions d'euros ont été investis dans l'usine, une des trois plus importantes de la branche " textile et entretien de la maison " du lessivier.
Avec un sous-traitant, Alpla, installé sur place, qui souffle 200 millions par an d'emballages plastiques, l'unité peut conditionner les unidoses dont elle sous-traitait la préparation aux Pays-Bas. Procter & Gamble Amiens emploie aujourd'hui quelque 700 personnes.

EADS Airbus (France)
Aéronautique
Assemblage en 3D pour les pointes avant

Un hall de 10 000 mètres carrés, d'un coût de 6,6 millions d'euros, hébergera d'ici à fin 2004, l'assemblage des pointes avant d'Airbus réalisées à Méaulte (80). Désormais, cette opération sera guidée par laser ; le contrôle s'opérera en même temps que le montage; l'outillage sera reconfigurable pour toute la gamme, la position verticale du tronçon permettant aux riveteurs de travailler debout. Au total, un gain de productivité de l'ordre de 20 % sera réalisé.
Par ailleurs, l'industrialisation de l'A380 apporte 100 millions d'euros d'investissements à Méaulte (2001-2004), Enfin, les collectivités locales s'apprêtent à financer la piste de 2 500 mètres d'un complexe aéro-industriel, qui desservira, en 2006, l'usine de Méaulte et le pôle de mécanique d'Albert (80).

Société autonome de verrerie (Saverglass, France)
Matériaux
Augmentation de capacité

La verrerie construit en deux tranches 34 650 mètres carrés de bâtiments de stockage et réorganise sa production de flaconnage : bouteilles de luxe pour les vins fins et spiritueux, parfums et cosmétique. Une augmentation de 50 % des ateliers de parachèvement par sérigraphie manuelle et automatique était nécessaire. L'entreprise a investi sur le site de Feuquières (60) 76 millions d'euros dans les cinq dernières années. La construction des bâtiments, pour 8,6 millions d'euros sur 2002-2003, doit entraîner 150 créations d'emplois en trois ans, ce qui portera à 800 personnes l'effectif total.

Whirlpool (Etats-Unis)
Mécanique
Un pôle d'excellence pour le sèche-linge

Pour 25 millions d'euros d'ici à 2004, l'usine Whirlpool d'Amiens (80) va être intégralement dédiée à la fabrication des sèche-linge, sa principale production (740 000 appareils en 2001). La chaîne pourrait atteindre le million d'unités en 2005. En revanche, la fabrication du lave-linge à chargement vertical devrait être arrêtée (330 000 appareils par an), pour être transférée à l'usine de Poprad en Slovaquie.
360 emplois sur les 860 que compte l'usine picarde seront supprimés, mais Whirlpool assure que tout sera fait pour reconvertir le personnel et ré-industrialiser le site si nécessaire. Outre les salariés de l'usine elle-même, l'implantation d'un sous-traitant (Prima), employant 50 personnes, et l'externalisation de la logistique (40 emplois) contribuent à l'économie locale.

Euro-Senlis (France)
Immobilier
Un technopole aux portes de l'Oise vers Roissy

Un promoteur immobilier de Senlis (60), Daniel Compiègne entreprend la construction d'un technopole sur une zone achetée aux enchères, début 2000, à la banque Pallas-Stern. La construction des trois premiers immeubles a commencé. Ils totalisent 11 300 mètres carrés, destinés au tertiaire et aux NTIC. Cet investissement de 2,4 millions d'euros constitue la première tranche d'une opération de 42 000 mètres carrés de bureaux. Le parc immobilier de 20 hectares destiné aux entreprises, est situé à proximité de l'échangeur de Senlis juste après celui de Roissy, sur l'autoroute du Nord. 200 à 300 emplois sont attendus sur cette première tranche, dont l'achèvement est prévu en 2003.

 


5 POINTS NOIRS

Citation
Yves Daudigny, président du Conseil général de l'Aisne

" Syléa Valeo considère faire un effort important en garantissant dix-huit mois (de sursis) aux salariés et collectivités, et en proposant une quarantaine de postes sur le site d'une autre de ses divisions à Reims ".

· Syléa Valeo, qui fabrique des câbles pour l'automobile à Sissonne (02), fermera ses portes en septembre 2003, conséquence du désengagement de l'équipementier de certaines de ses activités. 445 personnes travaillent sur le site, dont 70 % de femmes. L'Agence de développement de l'Aisne (ADA) s'attelle, avec l'aide de l'entreprise, à la reconversion du site de 14 000 mètres carrés.

· Le suédois Akerlund & Rausing qui avait repris en janvier 2000 les usines de FCP Cartonnages au bord du dépôt de bilan a annoncé en octobre 2001 son désengagement de Fegersheim (67) en Alsace, et de Villeneuve-Saint-Germain (02), dans la banlieue de Soissons. Entre-temps, Procter & Gamble Grande-Bretagne, principal client de l'imprimerie sur cartons, a cessé ses commandes. Le site de Fegersheim a trouvé preneur, mais pas celui de Soissons. Les 199 salariés font partie des 650 employés bénéficiant des mesures annoncées par Renaud Dutreil, secrétaire d'Etat aux PME, pour le bassin soissonnais (des mesures d'âge dès 54 ans, un fonds de reclassement avec une aide de 3 700 euros par personne ainsi qu'un budget " très important " pour la création de 500 emplois en trois ans).

· Les 305 salariés de la chaudronnerie BSL Industries à Soissons (02) ont reçu fin mai leur lettre de licenciement. Ils sont dans l'attente d'un repreneur qui continuerait partiellement l'activité. Le constructeur d'équipements industriels en inox avait bénéficié d'un plan de continuation en juillet 2000 par le tribunal de commerce de Soissons, mais s'est retrouvé en cessation de paiement fin février 2002. Les salariés sont concernés par les mesures annoncées par Renaud Dutreil. Deux autres chaudronneries, Berthier, filiale de BSL, et Pecquet-Tesson sont également en liquidation (environ 140 emplois au total).

· D'ici à 2003, l'usine de crèmes glacées et surgelés NGF de Beauvais (60), filiale du groupe suisse Nestlé, doit perdre 168 de ses 1 050 emplois, dont 141 dans l'activité plats cuisinés. 130 personnes partiront en pré-retraite, les autres feront l'objet d'un reclassement dans le groupe. Le marché des surgelés n'a plus la croissance d'il y a quelques années et le développement des marques distributeurs a réduit les parts de marché du groupe.

· Rosenlew Saint Frères Emballage, filiale du finlandais UPM Kymmené, a licencié, début 2002, une centaine de personnes, soit près de la moitié de l'effectif de l'usine de Beauval (80), au Nord d'Amiens, fabriquant des sacs et des conteneurs en polypropylène. L'usine avait obtenu un sursis grâce à une commande de sachets destinés au sable contre les inondations dans la Somme. Mais, cela n'a pas suffit à enrayer la baisse continue du chiffre d'affaires.




LES AUTRES INVESTISSEMENTS

Agroalimentaire


Eurolysine (Ajinomoto, Japon)
55 millions d'euros

Amiens (80)
Augmentation de la capacité de production de thréonine, acide aminé supplémentant les céréales pour l'alimentation animale.
2002-Fin 2003
40 emplois

Daunat (Norac, France)
22,8 millions d'euros

Laon-Chambry (02)
Unité de sandwichs.
2002-mi-2004
200 emplois à fin 2006

Orsan Amylum France (Tate & Lyle, Royaume-Uni)
20 millions d'euros

Mesnil-Saint-Nicaise (80)
Augmentation de capacité pour le fabricant d'amidon et de produits dérivés.
2002

Défial (Alliance, France)
12 millions d'euros

Flixecourt (80)
" Unité vente consommation " pour l'entreprise leader de traitement viande bovine.
2002-mars 2003
250 à 300 emplois à terme

Bahlsen (Allemagne)
8,7 millions d'euros

Noyon (60)
Lignes de production supplémentaires et investissements de rationalisation pour ce site qui se spécialise dans les produits snacks salés.
Opérationnel fin 2002
20 emplois

LOR (France)
6 millions d'euros

Château-Thierry (02)
Usine de biscuiterie avec l'aide du groupe Danone en compensation de ses réductions d'effectifs sur son site.
2002-2003
60 emplois

Sucrerie d'Eppeville (Saint-Louis Sucre, France)
5,5 millions d'euros

Ham (80)
Investissements annuels d'avant campagne pour la sucrerie en particulier : mise en circuit fermé des condenseurs.
Opérationnel septembre 2002

Papillote (France)
4,5 millions d'euros

Roye (80)
Atelier pour ce fabricant de plats cuisinés sous vide exploitant des recettes " Le Notre " qu'il sous-traitait jusqu'ici.
Opérationnel printemps 2002
25 emplois

Centre de Valorisation des glucides (France)
2,3 millions d'euros

Dury (80)
Unité de fractionnement du végétal pour le centre de recherche et de transfert de technologie au service de l'agro-industrie.
Opérationnel octobre 2001

Agren (Emeraude, France)
2 millions d'euros

Beauvais (60)
Regroupement des activités de ce laboratoire d'analyse pour l'agroalimentaire sur un site proche de l'Isab (Institut supérieur agricole de Beauvais), revenue sur la ville.
2002-2003
30 emplois

Union-SDA (France)
1,52 million d'euros

Origny-Sainte-Benoîte (02)
Investissements annuels d'avant campagne pour les sucreries-distilleries d'Origny-Sainte-Benoîte et de Bucy-le Long.
Opérationnel septembre 2002

Fraîcheur d'Europe (Mc Cain, Canada)
1 million d'euros

Vic-sur-Aisne (02)
Programme de développement sur trois ans pour le fabricant de frites fraîches pré-cuites.
2002
8 emplois



Ameublement

Valérie (Financière Abramante, France)
2,3 millions d'euros

Soissons (02)
Fabrique de meubles en merisier dans les anciens locaux de Wolber, filiale de Michelin.
Opérationnel mi-2002
150 emplois à terme



Automobile

Borgers (Allemagne)
14,5 millions d'euros

Saint-Quentin (02)
Usine de 10 000 mètres carrés pour le fabricant de garnitures à partir de textiles recyclés.
Opérationnel fin 2002-début 2003
240 emplois à terme

STVA (France)
Avrigny (02)

Plate-forme de traitement final des voitures pour le logisticien automobile sur les 37 hectares d'une ancienne sucrerie.
Fin 2002-2003
100 emplois


Chimie-Pharmacie

Lever-Fabergé (Unilever, Pays-Bas)
30,5 millions d'euros

Verberie (60)
Plate-forme logistique de 35 000 mètres carrés sur un terrain de 13 hectares pour la distribution des produits de soins de la personne à destination de la France et de l'Europe du nord.
Opérationnel fin 2002-début 2003
100 emplois

West-Pharmaceutical Services (Etats-Unis)
11,4 millions d'euros

Le Nouvion-en-Thiérache (02)
Extension sur 4 200 mètres carrés de locaux pour la production de pièces destinées à l'emballage de produits pharmaceutiques.
2002-2003
60 emplois

Usiplast (Arjo Wiggins Appleton, Royaume-Uni)
10,91 millions d'euros

Neuilly-en-Thelle (60)
Déménagement de l'unité de production pour ce producteur de feuilles de polypropylène pour emballages et articles de classement.
Opérationnel fin 2002-début 2003
82 emplois sur trois ans

Coates Lorilleux (DIC/Dainippon Ink & Chemicals, Japon)
9 millions d'euros

Thourotte (60)
Remplacement d'un atelier de fabrication d'encres, détruit par un incendie.
2002-mars 2003

Rohm & Haas (Etats-Unis)
8 millions d'euros

Chauny (02)
Regroupement de la fabrication des résines échangeuses d'ions.
2002-2004

Tergal Fibres (Compagnie européenne du polyester, France)
6,3 millions d'euros

Gauchy (02)
Dégoulottage de la ligne de production des résines polymères polyester pour l'emballage.
Juin à août 2002

DAW (Allemagne)
5,3 millions d'euros

Glisy (80)
Unité de production et de stockage de peintures de 7 500 mètres carrés.
Opérationnel été 2002
120 emplois

Uzin (Allemagne)
5,3 millions d'euros

Soissons (02)
Unité de colles et adhésifs pour le B-tp, d'une capacité de 20 000 tonnes par an pour une surface de 3 000 mètres carrés.
Opérationnel mai 2002
20 emplois

Evolupharm (France)
3 millions d'euros

Auneuil (60)
Extension sur 12 000 mètres carrés de la surface de stockage de ce laboratoire pharmaceutique, centrale d'achats d'un groupement de pharmaciens.
2002-2003
60 emplois d'ici à 2005

Plastiremo (Zodiac, France)
3 millions d'euros

Saint-Crépin-Ibouvillers (60)
Transfert de l'usine d'Andeville sur la zone voisine de la Reine-Blanche pour le fabricant de pièces en plastique renforcé destinées à l'aéronautique. Le bâtiment de 4 200 mètres carrés pourra être doublé.
Opérationnel fin 2002-début 2003
40 emplois sur trois ans

BASF Coatings (Allemagne)
2 millions d'euros

Clermont-de-l'Oise (60)
Renouvellement classique d'équipements pour ce fabricant de peintures pour l'automobile et de colorants pour matières plastiques.
2002

Matiso (Isomat, France)
2 millions d'euros

Billy-sur-Aisne (02)
Unité de polystyrène expansé.
2002
30 emplois

Soprocos (L'Oréal, France)
Essigny-le-Grand (02)

Plate-forme logistique (20 000 mètres carrés) et de stockage de produits aérosols, sur un terrain de 75 hectares, pour les produits cosmétiques de l'usine de Gauchy, toute proche, qui devrait connaître une augmentation de sa capacité de production.
2002-2004
40 emplois


Electrique-Electronique

Martin-Lunel (Legrand, France)
2 millions d'euros

Guise (02)
Développements de produits nouveaux chez le fabricant d'appareillage électrique industriel.
2002

Matra Electronique (EADS-MBDA, France)
2 millions d'euros

Lacroix-Saint-Ouen (60)
Extension sur 1 000 mètres carrés pour l'entreprise d'électronique travaillant pour la Défense.
2002
20 emplois

Planet-Watthom (Legrand, France)
5 millions d'euros

Senlis (60)
Développements de produits nouveaux chez le fabricant de canalisations électriques et de divers chemins de câbles.
2002


Environnement

Incinérateur du Syndicat mixte de la Vallée de l'Oise
68 millions d'euros

Villers-Saint-Paul (60)
Incinérateur devant traiter les 155 000 tonnes par an de déchets ménagers de 253 communes (410 000 équivalents habitants) , exploité par Novergie-Tiru.
2002-2004
70 emplois

Prodhag Plastiques (France)
1,5 million d'euros

Noyon (60)
Unité de recyclage de thermoplastiques par broyage.
Opérationnel début 2003
40 emplois


Imprimerie-Presse-Edition

IPS France (Spir Communication, France)
13 millions d'euros

Fouilloy (80)
Rotative d'une capacité de 80 000 exemplaires à l'heure pour 96 pages format tabloïd.
Opérationnel été 2002


Matériaux-Bois-Papier

VKR-France (VKI, Danemark)
4,88 millions d'euros

Feuquières-en-Vimeu (80)
Extension sur 8 300 mètres carrés de ce fabricant d'un nouveau type de Velux.
Opérationnel octobre 2001
99 emplois

DSC-Cedeo (Saint-Gobain, France)
4,6 millions d'euros

Verneuil-en-Halatte (60)
Bâtiment logistique de 12 000 mètres carrés et déménagement du siège social pour le distributeur de produits sanitaires.
Juin 2002-2003
67 emplois


 


Mécanique-Equipement De Production

MBK Industrie (Yamaha Motor, Japon)
11 millions d'euros

Saint-Quentin (02)
Nouveaux outillages pour la mise en production de nouveaux produits qui doivent le jour en 2002 et 2003: scooters et moteurs hors bord.
2002

Autoclave (France)
5 millions d'euros

Rantigny (60)
Déménagement de l'activité de Nogent-sur-Oise sur un nouveau site pour cette ancienne division de Burton-Corblin, spécialiste de la haute-pression.
2002
20 emplois

Agco (Etats-Unis)
2,6 millions d'euros

Beauvais (60)
Investissements courants de renouvellement pour le constructeur de tracteurs.
2002

Applications Industrielles (Compagnie Financière Caron, France)
2,3 millions d'euros

Tricot (60)
Bâtiments de 8 000 mètres carrés pour ce fabricant de machines pour l'agriculture, qui regroupe ses trois sites de l'Oise.
Opérationnel été 2002
35 emplois

Still & Saxby (Linde, Allemagne)
2 millions d'euros

Montataire (60)
Investissements de modernisation pour le fabricant de chariots élévateurs.
2002

Lenormand Manutention (France)
1,4 million d'euros

Beauvais (60)
Transfert de l'activité maintenance des matériels de manutention sur la zone du Haut-Villé.
2002-2003
24 emplois

DMI (France)
1,1 million d'euros

Compiègne (60)
Transfert de l'activité maintenance industrielle de Lacroix-Saint-Ouen sur un nouveau site.
2002
5 emplois



Métallurgie-Sidérurgie

Gruppo-Manni (Italie)
12,2 millions d'euros

Laon (02)
Usine de parachèvement de produits sidérurgiques.
2002
80 emplois à terme

Le Creuset (France)
4 millions d'euros

Fresnoy-le-Grand (02)
Amélioration des technologies de production des articles culinaires en fonte émaillée : cuisson d'émail et finition en sortie de fonderie. Nouvel entrepôt de 5 000 mètres carrés.
Opérationnel fin 2002-début 2003

Balzers (Unaxis, Liechtenstein)
3 millions d'euros

Beauvais (60)
Bâtiment de 1 200 mètres carrés pour le leader dans la technique du vide élevé et de couches minces, pour fabriquera un revêtement anti-usure d'outils coupants, d'outillages de presse, de moules et pièces d'usinage. Il s'agit de la 1ère entreprise à s'installer sur le parc du Haut-Villé, nouvelle ZAC de Beauvais.
Opérationnel fin 2002-début 2003
30 emplois

Montupet (France)
2,5 millions d'euros

Nogent-sur-Oise (60)
Fiabilisation des équipements environnement et sécurité de cette fonderie (culasses, blocs cylindres en aluminium et pièces de structure pour l'automobile).
2002

Decayeux STI (France)
2,2 millions d'euros

Saucourt (80)
Doublement de la capacité par la reprise du site Ircos, entreprise de transformation de métaux non-ferreux en sous-traitance, qui en profite pour se réorganiser.
Opérationnel décembre 2002
30 emplois

Hydro-Tecma (France)
2,2 millions d'euros

Albert (80)
Déménagement de ce fabriquant de pompes hydrauliques à piston depuis le centre-ville pour s'installer sur 3 200 mètres carrés dans la zone industrielle Henri-Potez.
Opérationnel fin 2002
10 emplois

Inoforges (Soconord Group, Belgique)
1,6 million d'euros

Breteuil-sur-Noye (60)
Renouvellement des équipements de matriçage et d'usinage et investissement dans la FAO pour l'entreprise de transformation des métaux non ferreux.
2002

Griset (Diehl Metall, Allemagne)
1,52 million d'euros

Villers-Saint-Paul (60)
Four destiné à la fonderie pour la connectique.
Opérationnel début 2002
12 emplois

Vast (France)
1 million d'euros

Thourotte (60)
Transfert de l'atelier pour cette entreprise de chaudronnerie, tuyauterie, serrurerie.
2002
10 emplois


 


Textile-Cuir-Habillement

Dispovet (EIF, France)
1,8 million d'euros

Saint-Just-en-Chaussée (60)
Bâtiment de 2 500 mètres carrés pour ce fabricant d'articles de protection à usage unique.
2002-printemps 2003
10 emplois




Transport-Distribution-Logistique

Dysor (France)
38 millions d'euros

Bresles (60)
Plate-forme logistique en gris, comprenant deux bâtiments sur 94 000 mètres carrés au total, par un professionnel de l'immobilier qui les louera aux entreprises.
En cours de commercialisation
400 emplois à terme

Hays Logistique France (Hays Logistics, Royaume-Uni)
15 millions d'euros

Villeneuve-Saint-Germain (02)
Plate-forme de 23 000 mètres carrés, dont 3 000 mètres carrés réservés au co-packing, pour la distribution en France des produits beauté, hygiène et entretien du groupe Sara Lee.
Opérationnel fin 2002
80 emplois

Bréger (France)
13 millions d'euros

Soissons (02)
Reprise (été 2001) et extension à 42 000 mètres carrés de la plate-forme de Michelin.
2001-2002
180 emplois

Stef-TFE (Transports Frigorifiques Européens/TFE, France)
10,7 millions d'euros

Le Mesnil-en-Thelle (60)
Entrepôt frigorifique de 10 000 mètres carrés.
Opérationnel début 2003
100 emplois

JJA (France)
6,5 millions d'euros

Hardivillers (60)
Plate-forme de 20 000 mètres carrés pour un importateur de cadeaux jouets pour les magasins Discount, première implantation sur la zone proche de l'échangeur de l'A16.
Opérationnel mi-2002
30 emplois

Foncière DC (Concerto Développement, France)
4,1 millions d'euros

Château-Thierry (02)
Projet de deux bâtiments en gris de 22 000 mètres carrés au total, destinés à la location à des logisticiens. Première opération importante sur la zone industrielle de l'Omois.
Enquête publique en cours.
300 emplois sur trois ans

Caille (France)
3,7 millions d'euros

Laon (02)
Regroupement des activités du transporteur dans l'ancien site Pirelli et développement de la logistique.
Opérationnel mars 2002
40 emplois

Transports Norbert Dentressangle (France)
3 millions d'euros

Longueil-Sainte-Marie (60)
Relais entrepôt garage et base vie pour les poids lourds du groupe empruntant l'autoroute du Nord.
Opérationnel début 2003
50 emplois

CEPL (France)
1,9 million d'euros

Beauvais (60)
Développement de l'entreprise de logistique après externalisation de l'activité expédition de l'usine Givenchy.
2002
30 emplois


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte