Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Phytocontrol Group investira 10 millions dans un laboratoire d'analyses éco-technologiques des eaux

Sylvie Brouillet , , , ,

Publié le

Le laboratoire d’analyses Phytocontrol Group va faire construire à Nîmes (Gard), pour 10 millions d’euros un nouveau site d’analyses éco-technologiques des eaux de 4 000 m², qui sera opérationnel en 2021. En attendant, il devrait embaucher 50 personnes cette année.

Phytocontrol Group investira 10 millions dans un laboratoire d'analyses éco-technologiques des eaux
Le groupe Phytocontrol annonce la construction d’un laboratoire d'analyses éco-technologiques des eaux de 4 000 m², dont 3 000 m² de zone technique à Nîmes
© DR

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Spécialiste de la sécurité sanitaire des eaux et des aliments, le groupe Phytocontrol, né en 2006 à Nîmes dans le Gard, annonce la construction d’un laboratoire d'analyses éco-technologiques des eaux de 4 000 m², dont 3 000 m² de zone technique, sur un terrain voisin du laboratoire actuel. L’investissement est calibré à 10 millions d’euros. Phytocontrol envisage 20 à 30 embauches par an sur cinq ans pour son département hydrologie. Profils recherchés : techniciens, ingénieurs, docteurs, logisticiens...

Le chantier du site d’analyses éco-technologiques des eaux devrait démarrer dans le courant de l’année 2019 et s'achever en 2021. Le futur laboratoire interviendra dans les domaines de la santé, de l’environnement et des eaux embouteillées. Phytocontrol entend "développer une nouvelle génération d’analyses des contaminants dans l’eau reposant sur des solutions online d’automatisation et de miniaturisation, permettant même d’atteindre l’évaluation d’éléments à l’état de trace". Il souhaite "réduire les effets néfastes des procédés analytiques longs et coûteux, au fort impact environnemental à cause de l’utilisation de solvants organiques, à l’empreinte carbone élevée".

Poussée de l’international

Le groupe fondé et présidé par Mikael Bresson emploie aujourd’hui 250 personnes et consacre 20 % du chiffre d’affaires à la recherche et développement. Fin 2017, il a structuré son organisation : la filiale Phytocontrol Dynamics France regroupe ses sept agences françaises, et des filiales Espagne et Belgique ont été créées. Il dispose à l’heure actuelle de cinq agences à l’étranger (Barcelone, Alicante, Bruxelles, Milan et Londres). "Milan et Londres ont ouvert cette année et nous aurons de nouvelles créations en France et en Europe", précise Pierre Bourlès, le directeur marketing et communication du groupe.

De son côté, la filiale Phytocontrol Analytics France couvre les fonctions de production et de R&D. Phytocontrol a aussi investi en décembre 2017 dans la start-up des Pyrénées-Orientales Microbia Environnement, spécialiste du diagnostic précoce en microbiologie environnementale, et a récemment agrandi son pôle Agrifood de 1 000 m² pour 2,5 millions d’euros.

Phytocontrol Group, qui affiche 16,5 millions d’euros de chiffre d’affaires (+ 38 % l'an dernier), a créé 60 emplois nets en 2017. "Nous tablons sur 50 embauches sur l’année 2018, indique Pierre Bourlès. Beaucoup sont déjà actées, une vingtaine de postes reste à lancer d’ici la fin de l’année." Le groupe mise sur une croissance de plus de 25 % en 2018.

Sylvie Brouillet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle