Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Photowatt a un plan et des alliés pour renouer avec la rentabilité

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Le fabricant de panneaux solaires grenoblois Photowatt veut constituer une coentreprise avec Canadian Solar et EMC Greentech et investir 30 millions d’euros sur son site de Bourgoin-Jallieu (Isère) pour produire une nouvelle technologie de cellules photovoltaïques.

Photowatt a un plan et des alliés pour renouer avec la rentabilité © Photowatt

Les 315 salariés en CDI du fabricant de cellules photovoltaïques Photowatt doivent souffler. Vincent Bès, le PDG de Photowatt, a trouvé des alliés et une nouvelle technologie pour relancer l’entreprise. Il a présenté pour consultation le 8 janvier aux représentants du personnel un plan pour renouer avec la rentabilité dès 2019. "Ce qu’on a annoncé, c’est un projet global avec un volet industriel et un volet innovation pour renouer avec la rentabilité et donner du sens et du travail aux 315 salariés en CDI de Photowatt", a expliqué Vincent Bès, PDG de Photowatt, à L’Usine Nouvelle.

Une JV baptisée Photowatt Crystal Advanced

En difficulté depuis des années, cette filiale d’EDF Energies Nouvelles va investir 30 millions d’euros sur son site historique de Bourgoin-Jallieu (Isère) pour produire des plaquettes de silicium pour cellules photovoltaïques de nouvelle génération. Mais pas seul. Photowatt a entamé des discussions avec le Canadian Solar Inc. (CSI), troisième fabricant de panneaux solaires dans le monde et le grenoblois ECM Greentech, fabricant de fours, qui a développé une technologie innovante de cristallisation du silicium avec l’Institut National de l’énergie Solaire (INES) à Chambéry depuis 4 ans. Ils vont créer une coentreprise dénommée Photowatt Crystal Advanced, qui sera détenue à 60% par EDF Energies Nouvelles via Photowatt, à 30% par CSI et à 10 % par ECM Greentech. Elle va produire des lingots et des plaquettes de silicium ou “wafers" de haute technologie pour fournir de quoi produire 500 MW par an de cellules photovoltaïques de nouvelle génération. Photowatt n’en produisait que 50 MW par an.

Une nouvelle technologie de cristallisation du silicium

"On a réussi à faire émerger une technologie différenciante de cristallisation du silicium. C’est une troisième voie, qui associe les avantages des panneaux et cellules à très haut rendement multicristallin, soit 21,5 à 22%, aux bas coûts de production du monocristallin, avec une durée de vie de 40 ans", explique Vincent Bès. Une voie française d’avenir, selon lui, la meilleure preuve étant l’investissement de Canadian Solar pour avoir accès à la technologie. "C’est la première fois qu’un industriel de référence va investir en dehors d’Asie dans une unité de fabrication de cellules photovoltaïques", observe le PDG de Photowatt.

Photowatt a été le premier à acquérir et tester la technologie de ECM Greentech et à la développer avec des cellules utilisées dans deux projets en Israël et en France. "Cela nous permet de garder un coup d’avance mais avec des coûts de production compétitifs", précise Vincent Bès. Pour ECM Greentech, filiale d’ECM Technologies, le projet de Photowatt implique la fourniture d'une trentaine de fours de cette nouvelle technologie dont la co-entreprise aura l’exclusivité jusqu’en 2022.

Un centre de R&D

Le projet comprend aussi un volet innovation avec la création d’un laboratoire qui aura vocation à tester en continu la qualité des produits et la création d’un département pour le développement des nouvelles générations de cellules à plus haut rendement d’ici 3 à 5 ans. "Aujourd’hui, le rendement maximum est de 22%, mais on a des technologies qui pourraient aller à 30%", explique le dirigeant.

Pour les salariés de Photowatt, c’est une bonne nouvelle. "Même s’ils savent qu’ils vont devoir se mettre à niveau, cela leur donne un espoir, un sens à leur travail et l’impression qu’on propose un projet de développement cohérent, avance Vincent Bès. Et 500 MW, c’est une production qui commence à être significative". Pour l’écouler, Photowatt compte sur le plan Solaire annoncé par EDF début décembre et sur les nouveaux appels d’offres solaires annoncés par Nicolas Hulot et qui passeront progressivement de 1,5 GW à 2,5 GW par an. Mais il faudra les gagner. "Notre avantage est de présenter un bilan carbone très positif", explique le PDG de Photowatt. Reste à persuader les porteurs de projet, EDF compris, de l’avantage compétitif de ces nouvelles cellules.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle