Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Philips Lighting va supprimer plus de la moitié de ses effectifs à Miribel

, , , ,

Publié le

Philips Lighting arrête la production de ses éclairages urbains à Miribel (Ain). 142 postes vont être supprimés.

Philips Lighting va supprimer plus de la moitié de ses effectifs à Miribel © Manuel Moragues

Philips Lighting baisse d’intensité à Miribel (Ain). La branche éclairage du groupe néerlandais va arrêter toute production sur ce site spécialisé dans les éclairages urbains et l’équipement de stades, parkings et tarmacs. 142 de ses 260 postes seront supprimés. Seuls subsisteront dans l’Ain le service recherche-développement et le bureau d’études. Les activités de production seront délocalisées en Pologne et en Espagne.

Ces mesures entrent dans un plan global d’ajustement de l’organisation industrielle de Philips Lighting en France qui prévoit aussi la fermeture de l’usine de Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher). Le siège social de Suresnes (Hauts-de-Seine) et la plate-forme logistique de la région parisienne ne sont pas touchés par ces décisions qui visent à "sauvegarder la compétitivité" de la société.

Les négociations s’annoncent tendues. Des comités d’entreprise sont prévus mardi 6 septembre à Miribel et à Lamotte-Beuvron. Ces réunions devraient permettre de connaître les montants des indemnités supra-légales de licenciement proposés par la direction de Philips Lighting. Les salariés souhaiteraient bénéficier de conditions équivalentes à celles mises en œuvre lors de plans précédents, notamment en 2013. Un plan de départs volontaires pourrait être ouvert.

Le secteur de l’éclairage est confronté ces dernières années à des évolutions technologiques et réglementaires (environnementales) rapides qui ont bousculé les principaux acteurs mondiaux (Philips, Osram, Sylvania) et à la concurrence chinoise. Les déboires de Philips Lighting risquent aussi affaiblir le cluster Lumière. Créée à l’initiative de la chambre de commercer et d’industrie de Lyon, cette grappe d’entreprises regroupe près de deux cents fabricants, laboratoires, concepteurs, installateurs et distributeurs qui planchent sur les nouvelles technologies d’éclairage. Un écosystème quelque peu fragilisé par la défaillance de l’une de ses locomotives.

Vincent Charbonnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle