Philips EGP supprime 279 emplois à Dreux

L'entreprise, spécialisée dans la fabrication de téléviseurs à écran plat, a annoncé hier un vaste plan de restructuration. Salariés et syndicats sont abasourdis.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Philips EGP supprime 279 emplois à Dreux
La filiale de Philips a annoncé hier à l'issue d'un comité d'entreprise ordinaire la suppression de 279 postes sur les 540 que compte le site de Dreux (Eure-et-Loir). Sous le choc, salariés et syndicats devront attendre le comité d'entreprise extraordinaire au siège à Suresnes (Hauts-de-Seine), le 8 avril, pour en savoir un peu plus sur les motifs et les modalités de ce nouveau plan social.

« Nous sommes confrontés à un marché du téléviseur plat en forte érosion des prix, environ 30% par an, a indiqué simplement Richard Woods, responsable du site, ainsi qu'à un tassement de la croissance de ces produits sur la marché. A cela s'ajoute une capacité industrielle de plus en forte en matière d'assemblage et de fabrication des matières premières dans les pays de l'Est ».

Mais l'argument de compétitivité évoqué par la direction ne convainc pas les syndicats. L'entreprise, spécialisée à l'origine dans la fabrication de tubes cathodiques, avait déjà « détruit 283 postes en 2003, quand le site a intégré les nouvelles technologies, les écrans plasma et LCD », explique Manu Georget, délégué syndical CGT.

« Le motif économique n'est pas viable, le site est bénéficiaire, avance le délégué. C'est davantage une décision politique pour pouvoir fermer l'usine plus facilement à terme ». Pour lui, la réduction de personnel va entraîner une baisse des volumes et une production moins diversifiée qui rendra le site moins compétitif. Et justifiera alors une délocalisation vers les sites polonais et hongrois du groupe.

La décision reste d'autant plus incompréhensible que le site « se positionne sur des produits haut de gamme, ou la concurrence est moins rude que pour les produits à faible valeur ajoutée, renchérit Jean Arrar, délégué syndical de Force Ouvrière. «Tous produits confondus, Philips, est aujourd'hui, avec presque 17% de parts de marché, numéro 2 en Europe derrière Samsung et devant Sony, poursuit le responsable. Même si des rumeurs couraient depuis des semaines, Jean Arrar reste « abasourdi » par l'ampleur de la restructuration qui signe une fermeture à l'horizon 2010.

Après l'arrêt des sites Valeo et LG. Philips Displays, Philips EGP était le dernier fleuron industriel de Dreux. Pour les syndicats, la casse sociale est annoncée : les salariés de l'usine, en majorité des femmes, âgées en moyenne de 45 ans, avec une forte ancienneté, retrouveront-ils un emploi sur un marché déjà saturé ?

Carmela Riposa

Philips mise sur 6% de croissance annuelle pour 2008-2010

Gerard Kleisterlee, le directeur général du groupe hollandais a affiché des objectifs ambitieux d'un Ebita (résultat d'exploitation moins les amortissements et écarts d'acquisition) supérieur à 10% pour les activités courantes d'ici à 2010. Pour ce faire, lors de l'assemblée générale annuelle des actionnaires, le directeur général a donné comme priorité au groupe d'électronique l'intégration des sociétés récemment acquises ainsi que l'accentuation de sa présence sur les marchés émergents. Sur ces derniers, Philips ambitionne une croissance de deux fois supérieure à celle observée sur ces marchés. La Chine, la Russie, l'Inde et le Brésil représentent déjà 30% du chiffre d'affaires du groupe. L'action Philips a bondi à 24,70 euros en milieu d'après-midi, en hausse de 2,07% contre 1,28% pour les valeurs comparables.
F.F., avec Reuters

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS