Philippines: Duterte refuse de coopérer à une enquête de la CPI sur la lutte anti-drogue

par Neil Jerome Morales et Karen Lema

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Philippines: Duterte refuse de coopérer à une enquête de la CPI sur la lutte anti-drogue
Le président philippin Rodrigo Duterte ne coopérera pas à l'enquête demandée par la Cour pénale internationale (CPI) sur les meurtres commis dans le pays dans le cadre de la lutte anti-drogue, a déclaré mardi son porte-parole. /Photo d'archives/REUTERS/Eloisa Lopez

MANILLE (Reuters) - Le président philippin Rodrigo Duterte ne coopérera pas à l'enquête demandée par la Cour pénale internationale (CPI) sur les meurtres commis dans le pays dans le cadre de la lutte anti-drogue, a déclaré mardi son porte-parole.

La procureure en chef de la CPI, Fatou Bensouda, a annoncé lundi la fin d'une investigation préliminaire sur les meurtres extrajudiciaires commis entre 2016 et 2019 aux Philippines et avoir demandé à la Cour l'autorisation de mener une enquête approfondie.

Les forces de sécurité déclarent avoir tué 6.117 trafiquants de drogue présumés lors d'affrontements, mais les groupes de défense des droits, qui saluent cette enquête, affirment que les autorités ont exécuté sommairement des suspects.

Rodrigo Duterte a annulé l'adhésion des Philippines au traité fondateur de la CPI en mars 2018, mais la Cour reste compétente pour les crimes commis jusqu'à un an après la demande de retrait, soit 2019.

La CPI avait déclaré en décembre dernier qu'il y avait des motifs raisonnables de croire que des crimes contre l'humanité avaient été commis pendant la répression sanglante de Duterte, dont le bilan humain a suscité l'indignation internationale.

Une agence gouvernementale de lutte contre la drogue a déclaré dans un communiqué que les plaintes visant les officiers présumés fautifs étaient en cours de traitement et a nié l'existence de "politiques qui permettent, tolèrent et excusent les meurtres et autres violations des droits de l'Homme."

Rodrigo Duterte, dont l'unique mandat de six ans en tant que président se terminera en juin de l'année prochaine, reste populaire dans son pays et de nombreux Philippins soutiennent sa position sur la criminalité.

(Avec Eloisa Lopez, version française Kate Entringer)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS