Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Philippe Varin (PSA) : "Pas de licenciements secs mais une solution pour chacun"

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Des comités d'entreprise se tiendront vendredi matin dans chaque site du groupe. La direction de PSA Peugeot Citroën devrait présenter aux salariés, notamment ceux d'Aulnay et de Rennes, le contenu de ce plan.

Philippe Varin (PSA) : Pas de licenciements secs mais une solution pour chacun

Sommaire du dossier

Au lendemain du séisme provoqué par l'annonce par PSA d'un plan social d'une ampleur sans précédent pour le groupe, la direction doit préciser vendredi 13 juillet, site par site, ses projets qui prévoient la fin de la production à l'usine d'Aulnay-sous-Bois. Comme annoncé jeudi matin par la direction de PSA, 8 000 postes sont en sursis en France.

Sur les 8 000 suppressions de postes, le constructeur prévoit 6 500 départs nets du groupe, et donc 1 500 reclassements internes. Le groupe tentera de trouver des volontaires au départ, selon des modalités à définir.

"Personne ne sera laissé au bord du chemin", a promis Philippe Varin, le patron du groupe, invité du journal de 20 heures, sur TF1, jeudi soir. "Il n'y aura pas de licenciements secs, nous proposerons une solution à chaque salarié", a-t-il assuré.

La direction du groupe a annoncé jeudi la fin de l'assemblage à Aulnay (3 000 postes) à partir de 2014, la suppression de 1 400 postes à Rennes (soit un poste sur quatre) et de 3 600 emplois dans les effectifs hors production tous sites confondus, dont  1 400 en recherche et développement.

Cette annonce a provoqué jeudi un choc social et politique, le président François Hollande exprimant sa "vive préoccupation". Le gouvernement, confronté à son premier test social, a réagi avec force. Jean-Marc Ayrault a demandé à PSA d'étudier "toutes les alternatives", son ministre du Redressement productif déclarant que le gouvernement "n'accept(ait) pas en l'état" le plan.

Ce plan est d'une ampleur inégalée depuis la crise de 2008/2009 tous secteurs confondus, lorsque PSA avait déjà fait partir 5 700 salariés volontaires.

Philippe Varin était invité ce vendredi matin sur RTL. Le patron de PSA est venu ainsi s'expliqué sur la stratégie et les décisions du groupe. Comme il l'avait déjà fait il y a quelques jours, il en a profité pour réclamer une baisse massive du coût du travail :


Philippe Varin, président du directoire de PSA... par rtl-fr

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle