Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Philippe Varin fait une croix sur sa retraite chapeau

, ,

Publié le

Vidéo Le patron sortant de PSA, Philippe Varin, a finalement décidé de renoncer "aux dispositions actuelles de (ses) droits à retraite" après la vive polémique suscitée par la retraite chapeau de 21 millions d'euros qui lui était promise par le constructeur automobile.

Philippe Varin fait une croix sur sa retraite chapeau © P. Guittet - L'Usine Nouvelle

Le patron de PSA fait marche arrière sur sa retraite chapeau. Ce mercredi 27 novembre, Philippe Varin a donc choisi de désamorcer la vive polémique déclenchée la veille, lorsque la CGT a révélé que le constructeur automobile avait provisionné 21 millions d'euros à cet effet.

"Compte tenu de la polémique que ce sujet a suscitée, de l'émotion dans notre pays qui a aujourd'hui besoin d'être rassemblé plutôt que divisé, compte tenu de l'immense respect que j'ai pour les collaborateurs du groupe et des conséquences qu'ont pour eux les décisions difficiles mais nécessaires que j'ai été amené à prendre, j'ai décidé de renoncer aux dispositions actuelles de mes droits à retraite", a déclaré Philippe Varin au cours d'une brève conférence de presse organisée au siège de PSA.

"Ces dispositions avaient été approuvées par le Conseil de Surveillance et votées lors de l'Assemblée Générale en 2010, dans un contexte assurément très différent de celui d'aujourd'hui", a-t-il précisé. Il a ajouté s'en remettre au conseil de surveillance de PSA pour décider "quand le moment sera venu" et après avis du Haut Comité de gouvernement d'entreprise, des conditions appropriées à son départ à la retraite.

Pour le Medef, "la démonstration de l'efficacité de l'autorégulation"

Dans un communiqué, le Medef et l'Afep ont salué la "décision courageuse" de Philippe Varin. Les présidents des deux organisations patronales, Pierre Gattaz et Pierre Pringuet, cités dans le communiqué, ont jugé par ailleurs que cette décision de renoncer à une somme de 21 millions d'euros était "la démonstration de l'efficacité de l'autorégulation instaurée par le code" de gouvernance mis en place par leurs deux organisations.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle