Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Philippe Varin détaille les bons points de l'alliance de PSA avec DongFeng

, , ,

Publié le

Vidéo Dans une interview mise en ligne par PSA, Philippe Varin, qui laissera son fauteuil de président à Carlos Tavares fin mars, revient sur les détails de l'accord avec DongFeng. Il passe ainsi en revue les conséquences positives pour le groupe de l'augmentation de capital de 3 milliards d'euros et de l'entrée de son partenaire chinois dans sa gouvernance, évacuant notamment les craintes de délocalisations.

Philippe Varin détaille les bons points de l'alliance de PSA avec DongFeng © P. Guittet - L'Usine Nouvelle

"PSA repart en conquête, affirme le président de PSA Philippe Varin, qui passera la main fin mars à Carlos Tavares, son successeur à la tête du groupe, en conquête à l'international avec notre partenaire de vingt ans DongFeng, dans le plus grand marché du monde, la Chine, et sur une zone, l'Asie, qui va représenter deux tiers de la croissance des dix prochaines années".A

A lire notre article : "Alliance avec DongFeng, actionnariat, dirigeants : les cartes sont rebattues chez PSA"

Les usines européennes bientôt à plein régime

"Mais aussi en Europe, souligne Philippe Varin, nous allons enfin tirer le bénéfice des efforts que toutes les équipes ont récemment consentis". Dans cette zone, il indique que la restructuration et la réduction des coûts va permettre aux usines du groupe de "tourner à pleine capacité à horizon des deux prochaines années".

Les trois piliers de l'alliance avec DongFeng

"Ce nouveau partenariat avec DongFeng va reposer sur trois piliers", détaille Philippe Varin : un triplement de la production et des ventes de la coentreprise avec son partenaire en Chine (DPCA pour DongFeng Peugeot Citroën Automobiles), la création d'un centre de recherche et développement (R&D) focalisé sur les technologies pour les pays émergents et en croissance et, enfin, la création d'une coentreprise pour exporter et vendre des véhicules Peugeot et Citroën en Asie du Sud Est.

A lire notre article : "le plan de PSA et DongFeng pour conquérir l'Asie du Sud"

Relance de l'investissement

Le dirigeant revient également sur l'augmentation de capital de 3 milliards d'euros. "Elle va nous servir d'abord à nous désendetter, à renforcer nos projets de recherche et développement pour rester dans la course et, aussi, à réinvestir en France et pour le développement à l'international", indique-t-il.

PSA restera français

Alors que DongFeng va posséder 14% du capital de PSA, Philippe Varin rassure sur le maintien d'une activité forte du groupe en France : "PSA fait partie du patrimoine industriel national (…) et nous avons pris des engagements d'investir 1,5 milliard d'euros sur les trois prochaines années dans nos usines, de produire au moins 1 million de voitures et de faire les trois quarts de notre recherche et développement en France".

A lire notre article : "PSA s'engage à produire 1 million de véhicules en France"

Le dirigeant évacue enfin la question d'éventuelles délocalisations en Chine : "un constructeur doit produire à proximité de ses marchés", insistant sur le fait que "toute voiture vendue en Chine ou partout ailleurs dans le monde, ce sont des emplois à forte valeur ajoutée en France."

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle