Philippe Varin annonce 1 500 créations d'emplois sur le site d'Aulnay

Le président du directoire de PSA Peugeot Citroën s'est exprimé sur le vaste plan social qui touche son groupe dans une interview au journal Le Monde à paraître le 17 juillet.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Philippe Varin annonce 1 500 créations d'emplois sur le site d'Aulnay

C'est l'heure des explications pour le président du directoire de PSA, Philippe Varin.

Le 12 juillet dernier, le groupe qu'il dirige depuis 2009 annonçait la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois en 2014 et la suppression de 8 000 postes à travers la France.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Nous avons pris des engagements de reclassements internes – sur les 3 000 salariés d'Aulnay, 1 500 se verront proposer un emploi dans notre usine de Poissy – et externes. Il n'y aura pas de licenciements secs. On proposera à chacun un emploi identifié", a déclaré Philippe Varin dans une interview au journal Le Monde à paraître le 17 juillet. "Personne ne sera laissé au bord du chemin", avait déjà promis l'industriel sur TF1 quelques heures après l'annonce de son plan.

PSA attaché à ce qu'Aulnay reste un site industriel

Dans son entretien télévisé en marge des festivités du 14 juillet, le Président de la République François Hollande avait fustigé le plan social du constructeur automobile français, le jugeant "inacceptable en l'état". Le chef de l'Etat avait notamment émis le souhait de voir l'usine d'Aulnay rester un site industriel.

"Nous nous y attachons", a précisé sur ce point le patron de PSA. "Nous allons aider à créer à Aulnay 1 500 emplois, et pour 600 d'entre eux, nous sommes en phase avancée de négociations. Pour piloter ce projet de reconquête local, une personnalité indépendante pourrait bientôt être nommée".

Philippe Varin a également affirmé que la santé financière du constructeur n'était pas en jeu. "Il ne doit pas y avoir de question sur la santé financière du groupe. On a brûlé 1,2 milliard de cash au premier semestre mais on a augmenté notre capital, vendu des actifs non stratégiques et émis un emprunt obligataire, pour un total de plus de 2 milliards", a-t-il déclaré, indiquant que le problème de surcapacité concernait aussi d'autres groupes automobiles

Une internationalisation trop lente

Interrogé sur le point de savoir si le "patriotisme économique" avait conduit PSA Peugeot Citroën a freiné sur certaines orientations stratégiques qui auraient été bénéfiques, Philippe Varin répond que "c'est sans doute l'un des éléments d'explication". "On ne peut pas avoir des usines qui tournent à la moitié de leur capacité, et ceci à long terme, alors que le marché européen s'est rétréci de 25 % en cinq ans", a-t-il ajouté.

"L'internationalisation du groupe a pris du temps", a déclaré le patron du premier constructeur automobile français, qui produit largement plus de voitures sur le territoire nationale que son concurrent Renault.

"La citoyenneté du groupe est quelque chose de très fort qui est ancré dans son histoire. C'est une tradition de PSA, comme en atteste le comportement de l'entreprise pendant la seconde guerre mondiale", a poursuivi Varin, qui a également affirmé comprendre le "choc d'une nation" suite à l'annonce du vaste plan social de son groupe.

0 Commentaire

Philippe Varin annonce 1 500 créations d'emplois sur le site d'Aulnay

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS