L'Usine Nouvelle

Quotidien des Usines

Philippe de Villiers soutient les SKF

Publié le

Social

Le 3 juillet dernier, le comité d'entreprise de l'usine SKF de Fontenay-le-Comte a été interrompu par le président du conseil général de Vendée, Philippe de Villiers.

Philippe de Villiers a fait incursion dans la salle où se tenait la réunion pour réclamer un rendez-vous avec le patron du groupe suite à sa décision de fermer le site vendéen.

L'usine SKF, vouée à la fermeture, emploie 340 salariés. Sa fermeture s'inscrit dans le cadre d'un nouveau plan de 900 suppressions de postes dans le monde du leader mondial des roulements à billes.

« Lorsque l'on aura ce rendez-vous, on pourra reprendre le CE », a déclaré Claude Migné, le représentant syndical de la CGT. Philippe de Villiers a, pour sa part, menacé de faire démissionner l'ensemble des élus du conseil général, « si nous n’obtenons pas cette rencontre avec Tom Johnstone. » [le patron du groupe].

La direction de SKF a opposé à Philippe de Villiers une fin de non-recevoir, indiquant que le PDG du groupe, Tom Johnstone, renvoyait Monsieur de Villiers « vers le directeur général France, Jean Tournoux ».

Luisa Manzella


 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte