Pharmaxon lutte contre les maladies orphelines

Spin-off de l'Institut de biologie du développement de Marseille né en septembre 2004, Pharmaxon s'appuie sur les travaux de Geneviève Rougon, chercheuse au CNRS.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pharmaxon lutte contre les maladies orphelines
Pharmaxon compte bien profiter du règlement communautaire sur les médicaments orphelins, entré en vigueur en 2000. Autorisation de mise sur le marché valable pour l'ensemble de l'Union européenne, exclusivité commerciale de dix ans, réductions des frais d'enregistrement, aide technique... Autant de mesures séduisantes pour la jeune pousse marseillaise de 15 personnes.

Spin-off de l'Institut de biologie du développement de Marseille né en septembre 2004, Pharmaxon s'appuie sur les travaux de Geneviève Rougon, chercheuse au CNRS, portant sur le contrôle de la mobilité cellulaire. La startup développe deux programmes de recherche en neurologie sur des molécules destinées au traitement de maladies rares (un cas pour 2000 personnes). Le premier concerne les lésions médullaires aiguës, le deuxième le gliobastome (tumeur du cerveau). Pour l'heure, ces projets sont en phase préclinique. Pascal Deschaseaux, président de Pharmaxon et médecin rompu à l'exercice industriel, espère amener un premier composé en phase clinique en 2008. « La spécificité des maladies orphelines est l'absence de traitement et la taille limitée des marchés en nombre de patients. Ces marchés demeurent attractifs pour une petite société », explique le dirigeant. Pour équilibrer ses activités, la société travaille sur un troisième programme sur la maladie d'Alzheimer, une pathologie en pleine explosion. En attendant que ses futurs médicaments soient disponibles en Europe, Pharmaxon propose ses services (tests de produits avec ses propres modèles cellulaires) aux grands noms de la pharmacie. Une activité qui lui a rapporté 400000 euros en 2006.

Camille Chandès

L'innovation

jpmiDéclencheur. L'altération de la mobilité cellulaire est caractéristique des maladies rares que Pharmaxon cherche à les traiter.
  • Pharmaxon aborde les pathologies neurologiques ou certains cancers en modulant la mobilité cellulaire, dont l'altération caractérise de nombreuses lésions ou tumeurs. La recherche porte sur l'identification des cibles clés associées à ce phénomène, à savoir des molécules d'adhésion. En les contrôlant, il devient possible d'améliorer la régénération neurale, d'augmenter la plasticité des réseaux de neurones ou d'empêcher la prolifération et la migration des cellules cancéreuses.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS