Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Pfizer revend ses médicaments à inhaler à Mylan, et lâche Amboise

,

Publié le

Exclusif Malgré les promesses faites il y a trois ans, Pfizer abandonne le développement d'une nouvelle technologie de médicaments à inhaler, qu’il cède au génériqueur Mylan. Un coup dur pour son usine d’Amboise.

Pfizer revend ses médicaments à inhaler à Mylan, et lâche Amboise © D.R.

En 2008, l’annonce du projet avait suscité la venue de Christine Lagarde, alors ministre de l'Economie, et Hervé Novelli, ancien secrétaire d'Etat aux entreprises dans son usine française d’Amboise (Indre-et-Loire). Mais le laboratoire pharmaceutique américain Pfizer vient finalement de renoncer à sa nouvelle technologie de médicaments à inhaler. Résultat, il la revend au génériqueur américain Mylan.

La transaction, qui prend la forme d'un accord de licence, s'élève à 19,5 millions de dollars (14,4 millions d'euros). Pfizer menait ce programme autour des maladies allergiques et respiratoires depuis son usine d’Amboise, en lien avec ses laboratoires de Cambridge et Sandwich (Grande-Bretagne). Il espérait entamer la production en 2013. Or, ces pathologies n'entrent plus dans le champ des recherches de Pfizer, comme l'a indiqué le nouveau PDG Ian Read en février dernier.

Conséquence directe : la suppression de 34 postes dès le premier semestre de 2012. "Nous mettrons tout en œuvre pour proposer une solution adaptée à nos collaborateurs", explique-t-on à la direction de Pfizer. En clair, Pfizer espère éviter des licenciements secs parmi ses 550 salariés.

A Amboise, l'investissement, évalué à l'époque à 130 millions d'euros, avait été annoncé en grandes pompes en février 2008, en présence de Christine Lagarde. Il devait créer 440 emplois sur le site! Le géant américain compensait ainsi la fin de ses activités de R&D en France, marquée par la fermeture de son laboratoire de 150 personnes en Touraine.

Ce programme de poudres à inhaler avait été présenté comme un successeur aux médicaments qui tombent dans le domaine public. C'est notamment le cas du Viagra en France en 2012. Mais Pfizer a vu son horizon se déboucher avec le gain d'un procès contre le génériqueur israélien Teva l'été dernier. Le Viagra ne sera pas imitable avant 2019 aux Etats-Unis. Le médicament contre les troubles de l'érection, produit à Amboise pour le monde entier, représente 1,9 milliard de dollars de ventes.

Par Stéphane Frachet et Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle