Pfizer-Allergan : les enjeux de la plus grande fusion de l’histoire de la pharma

Une opération de 160 milliards de dollars : la fusion entre deux géants de la pharmacie, l’américain Pfizer et l’irlandais Allergan, officialisée lundi 23 novembre. A la clé, des enjeux fiscaux et stratégiques majeurs.

Partager


Site d'Allergan à Pringy (France) DR

Ce lundi 23 novembre, la fusion la plus importante de l’année, et la plus grande jamais enregistrée dans le secteur pharmaceutique vient d'être annoncée: le mariage pour un montant de 160 milliards de dollars de l’américain Pfizer (48 milliards de dollars de ventes l’an dernier) et de l’irlandais Allergan (10 milliards de dollars depuis sa fusion avec Actavis). Il donnerait naissance au numéro un du secteur, loin devant le suisse Novartis et le français Sanofi.

S’emparer du Botox et d’activités brevetées

Pfizer a perdu il y a quelques années cette place de leader mondial avec l’expiration des brevets de ses deux médicaments "vache à lait" : la célèbre pilule bleue Viagra pour traiter la dysfonction érectile et l’anti-cholestérol Lipitor. Avec Allergan, il s’emparerait d’un autre bestseller du monde de la santé : le Botox. Un traitement incontournable pour la chirurgie esthétique, qu’Allergan a aussi largement développé dans de nombreuses aires thérapeutiques, comme l’incontinence urinaire.

Résultat, le Botox lui rapporte encore 2,4 milliards de dollars de ventes annuelles, sans compter ses activités bien établies dans l’ophtalmologie et les prothèses mammaires. Des produits brevetés qui permettraient à Pfizer de pérenniser sa croissance. En parallèle, l’irlandais, qui a fusionné en novembre 2014 pour 66 milliards de dollars avec le fabricant de génériques américain Actavis, est en train de céder pour plus de 40 milliards de dollars ses copies de médicaments au numéro un mondial des génériques, Teva.

Contourner le dispositif fiscal américain

La fusion entre Pfizer et Allergan donnera naissance à la dixième plus grande entreprise américaine. Elle pourrait bien échapper aux Etats-Unis. Car l’ambition de Pfizer, qui avait déjà tenté de racheter l’an dernier – en vain – pour 117 milliards de dollars le britannique AstraZeneca, est de s'implanter fiscalement hors des Etats-Unis. Plus question de payer un taux de taxe effectif de 25%, alors qu’il pourrait le limiter à 15% en Irlande, estime-t-il.

Pfizer, dont le quartier général est à New York, avait initialement proposé à Allergan de le racheter pour un prix compris entre 370 et 380 dollars par action avant de déplacer le siège de la nouvelle entité en Irlande. Problème, les autorités américaines ont annoncé un plan pour freiner ces opérations d'"inversion fiscale". Pfizer envisagerait donc une pirouette : se faire racheter par sa cible.

Selon le Wall Street Journal, les actionnaires d’Allergan disposeraient in fine de 40 % à 45 % du capital, ce qui rendrait l’opération légale au regard de la nouvelle réglementation.

Gaëlle Fleitour

0 Commentaire

Pfizer-Allergan : les enjeux de la plus grande fusion de l’histoire de la pharma

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

TENTE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS