Quotidien des Usines

Peugeot Motocycles lance son premier véhicule à trois roues

, , , ,

Publié le

Le 2 mai, Peugeot mettra sur le marché son nouveau véhicule à trois roues. Baptisé Metropolis, il a été conçu et développé à Mandeure (Doubs) où il sera fabriqué. L’investissement s’élève à 20 millions d’euros.

Peugeot Motocycles lance son premier véhicule à trois roues
Scooter à trois roues, Metropolis
© Peugeot Scooters

Peugeot Motocycles, filiale de PSA implantée à Mandeure, près de Valentigney (Doubs), entend relever la tête sur le marché des cycles. L'entreprise a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 105 millions d’euros avec un effectif de 500 personnes. Le fabricant lancera le 2 mai son premier scooter à trois roues, baptisé Metropolis, qu’il commercialisera à moins de 10 000 euros. L’engin a nécessité trois années de recherche et développement avec une cinquantaine de personnes et sera intégralement réalisé dans les ateliers de Mandeure, contrairement à d’autres modèles dont la production est délocalisée en Chine.

L’investissement dans ce véhicule haut de gamme s’élève à 20 millions d’euros. Il sera fabriqué en série, dès le mois de mai, à raison de 120 véhicules par jour sur une ligne dédiée. Une centaine d’intérimaires viendront renforcer les équipes permanentes pour cet été afin de faire face aux aléas de la saisonnalité du produit.

Concurrencer l’Italien Piaggio

Avec Metropolis, Peugeot Motocycles, très en difficulté ces dernières années et contrainte de fermer son usine de Dannemarie (Haut-Rhin) où il employait 150 personnes, espère relever la tête. Son nouveau scooter emprunte nombre de ses équipements au savoir-faire automobile de sa maison-mère : démarrage sans clé, détection de sous gonflage des pneus, freinage avec système de régulation, frein de parking, pare-brise réglable et plancher bas pour améliorer la tenue de route.

L’entreprise vise 30 % du marché français, estimé à 12 000 unités annuelles et dominé par l’Italien Piaggio, en pariant notamment sur le Made in France. Pas moins de 80 % des pièces et des organes proviendraient d'Europe, et "en majorité de France", selon la direction, qui estampillera son trois roues d'un petit drapeau aux couleurs nationales.

Didier Hugue

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte