Peugeot lorgne aussi sur l’Indonésie

La zone de libre-échange ASEAN, qui s’étend de la Malaisie à l’Indonésie en passant par Singapour ou le Vietnam, est un des objectifs du français pour croitre à l’international.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Peugeot lorgne aussi sur l’Indonésie

"Les prévisions sont colossales !". Maxime Picat, directeur général de Peugeot, ne mâche pas ses mots quand il s’agit d’évoquer le marché automobile indonésien. L’Indonésie fait figure de "next place to be" pour les marques européennes. Sur ces 240 millions d’habitants, moins de 5% possèdent un véhicule. Et la demande arrive. En 2012, le marché a passé la barre du million de véhicules de vendus. Une croissance à deux chiffres est de nouveau attendue cette année.

Face à ce potentiel, les constructeurs français ne veulent pas reproduire les erreurs de leur implantation en Chine. Après Renault, qui a annoncé au Salon de Shanghai en avril son désir d’implanter un site industriel sur place, c’est au tour de Peugeot de confirmer des discussions avec un conglomérat local. "Nous menons actuellement des discussions avec Astra, notre partenaire de longue date dans le pays, a expliqué Maxime Picat, lors d’une rencontre avec la presse française. Rien n’est encore décidé, mais nous ne voyons pas d’autre solution que d’assembler des véhicules dans le pays".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les taxes à l’importation pèsent lourdement sur les entrées de modèles occidentaux en Indonésie comme dans les autres pays de l’ASEAN. Le mois dernier, Peugeot avait déjà officialisé son implantation au Vietnam au côté de Thalco. La société assemblera et distribuera sur place des véhicules pour le compte de Peugeot.

La marque au Lion compte sur le dynamisme de l’ASEAN pour doper sa croissance à l’international et sortir du marasme européen qui lui porte préjudice depuis plusieurs semestres. "Au permier trimestre, nos ventes ont chuté de 21% par rapport à 2012. Mais si nos ventes plongent de 15% en Europe, elles bondissent de 27% à l’international. Notre premier marché est aujourd’hui la Chine" tient à rappeler Maxime Picat.

C’est justement la Chine qui devrait permettre à Peugeot de conquérir des parts de marché en Indonésie. "En Chine, des véhicules sont adaptés au marché, comme le 3008, plus proche du crossover que du SUV. Grâce à ça, nous disposons de silhouettes que nous pouvons vendre ailleurs" estime Maxime Picat.

Pauline Ducamp

0 Commentaire

Peugeot lorgne aussi sur l’Indonésie

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS