L'Usine Auto

Peugeot dévoile l'esquisse d'une "Hypercar" de 680 chevaux qui disputera les 24 heures du Mans en 2022

, , , ,

Publié le , mis à jour le 18/09/2020 À 19H12

Images Peugeot, principale marque du groupe PSA, a levé vendredi le voile sur sa future Hypercar de 680 chevaux avec laquelle il compte revenir dans le championnat du monde d'endurance en 2022.

Peugeot lève le voile sur une Hypercar de 680 chevaux développée avec Total
Peugeot, principale marque du groupe PSA, a levé vendredi le voile sur sa future Hypercar de 680 chevaux avec laquelle il compte revenir dans le championnat du monde d'endurance en 2022.
© Peugeot

Alors qu'Alpine va revenir en F1 dès 2021 et intégrera la catégorie LMP1 du Championnat du monde d'endurance, PSA replace Peugeot sur la route du Mans. A la veille de la 88e édition des 24 Heures du Mans, retardée cette année à cause du coronavirus et dont le coup d'envoi sera donné par le président du directoire de PSA Carlos Tavares, la marque a livré quelques informations sur la voiture qu'elle développe actuellement avec Total. La puissance totale de ce modèle hybride sera répartie sur les deux essieux, avec un moteur électrique sur le train avant.

Et si l'esquisse de la silhouette rappelle celle des prototypes actuels de la catégorie reine LMP1, la nouvelle catégorie "LMH" (Le Mans Hypercar) où Peugeot fera son retour donne plus de liberté aux designers.

"En comparaison avec ce que nous connaissons actuellement en LMP1, la voiture sera plus proche des véhicules de route, donc avec une masse plus élevée et de plus grande dimension", a expliqué Olivier Jansonnie, directeur technique de Peugeot Sport, cité dans un communiqué.

Mais conformément à la politique de frugalité pratiquée sans relâche par Carlos Tavares, le budget consacré au Mans doit aussi présenter un retour sur investissement "Il ne pouvait pas avoir de retour en endurance sans une traduction commerciale", a ajouté Jean-Philippe Imparato, directeur général de la marque, dans une vidéo postée sur internet.

Vainqueur dans la Sarthe en 2009, Peugeot avait renoncé à la prestigieuse course d'endurance à cause des graves difficultés financières qu'il avait connues quelques années plus tard.

En attendant d'aligner son Hypercar sur la ligne de départ, Peugeot a installé cette semaine un lion géant dans la célèbre courbe Dunlop du circuit manceau. Cette même statue que l'on a vue sur plusieurs salons de l'automobile jusqu'à ce qu'elle soit privée de ce type de sortie à cause de l'épidémie de coronavirus.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte