Peugeot de retour dans le CAC 40, Cauval échappe à la faillite, nouvelle stratégie de Coca-Cola : la revue de presse de l'industrie

Sylvain Arnulf

Publié le

Ce 6 mars, dans notre revue de presse, le retour de Peugeot dans le CAC 40 fait la une. On évoque également le fabricant des Treca et Dunopillo échappe à la faillite, Paris monte sur le podium des villes attirant le plus d'investissements et Coca-Cola fait évoluer son positionnement marketing.

PSA, un revenant au CAC 40

 

 

Le groupe automobile fait son retour au CAC 40 après deux ans et demi de purgatoire. La Tribune a recueilli la réaction d'un porte-parole du groupe automobile. "Etre présent dans le CAC 40 est important pour notre groupe, car ceci est rassurant pour les investisseurs, permet d'accroître notre notoriété à l'international en bénéficiant d'un meilleur suivi par la communauté financière et renforce le poids des investisseurs indiciels", a-t-il commenté. "Ce retour dans le CAC 40 permet d'accompagner l'internationalisation (de PSA), qui est un élément important du plan 'Back In the Race'", a-t-il ajouté.

Le fabricant de matelas Cauval échappe à la faillite

Le leader français du meuble, connu pour ses marques Dunlopillo, Treca ou encore Simmons, a conclu, jeudi 5 mars en fin de matinée, un accord avec son grand client But, qui lui redonne un peu d’oxygène, indique Le Monde. "Alors que sa trésorerie était exsangue, la reprise de relations avec But va permettre à Cauval de ne pas déposer son bilan dans l’immédiat et de retrouver une activité à peu près normale". Le groupe, qui emploie 3000 personnes en France, risquait d'être déclaré en cessation de paiement. Il a mis fin à son action en référé contre But.

Coca-Cola veut davantage capitaliser sur son nom

 

 

La Communication et le design des produits Coca-Cola changeront le 12 mai en France et dans une partie de l’Europe. Dans quel but ? "Passer d’une stratégie de griffes distinctes à celle de marque unique", déclare aux Echos Céline Bouvier, directrice marketing de Coca-Cola France . "Jusqu’à présent les versions classique, light, Zero et Life à base d’extraits de stévia occupaient chacune un territoire de communication. A l’avenir, elles parleront d’une même voix pour avoir plus d’impact", explique le quotidien. "Le lancement du nouveau positionnement se fera le 12 mai en Europe de l’Ouest. Il passera notamment par un nouveau design des canettes où le nom de Coca-Cola dominera sur tous les produits qui garderont en revanche leurs codes couleu"r.

Dès le 23 mars,  la marque célèbre tous azimuts les 100 ans de sa "bouteille contour", à la forme emblématique, avec une campagne de communication mettant en scène Elvis et Marylin.

Paris sur le podium des villes les plus attractives économiquement

La Tribune détaille les résultats de  l'enquête annuelle menée par KPMG qui recense les projets d'investissements nouveaux, les "Greenfields", dans le monde. "Sur 25 métropoles mondiales et 142.000 projets analysés en 2014, Paris se refait une place au soleil, se réjouit le quotidien économique en ligne. "La Ville Lumière se hisse à la troisième place du podium, derrière Londres - première, et qui continue à faire la course très loin en tête et creuse l'écart avec tout le monde - et Shanghai, deuxième, mais devant Sao Paulo, Hong Kong et New York".

"Une nouvelle d'autant plus bienvenue que l'enquête montre que Paris récupère sa place de 2007, c'est-à-dire d'avant la crise certes, mais qu'elle le fait en attirant du lourd, du stratégique : 31 siège sociaux d'entreprises mondiales contre 32 à Londres, mais plus de centres de recherche et développement que Londres".

Et l'Expo universelle de 2025, dont le thème ("Au cœur des territoires s'ouvre celui des hommes") a été présenté le 5 mars, pourrait renforcer l'attractivité de la capitale.

MWC : Runcible, l'anti-smartphone

 

 

Au Mobile World Congressde Barcelone, qui a refermé ses portes hier, les smartphones se suivent et se ressemblent. Sauf le Runcible, présenté comme un anti-smartphone qui se veut moins intrusif que les modèles classiques. "Développé par l'Américain Monohm avec le soutien financier de l'opérateur japonais KDDI, le Runcible est à la fois un smartphone et un anti-smartphone", explique le site Les Numériques. "Le projet est né d'un rejet de ses géniteurs envers les smartphones tels qu'ils sont actuellement. Plus précisément, l'équipe estime que ces appareils sont néfastes dans la mesure où ils monopolisent notre attention et nuisent à nos relations avec le monde réel".

"La première caractéristique de l'engin saute aux yeux : il est rond, et son écran également. Il est toutefois sensiblement plus imposant qu'une montre connectée, puisqu'il remplit la paume d'une main". Il n'est pas doté de haut-parleur - on ne passe ses appels que via un kit mains libres – et n'envoie pas de notifications sonores : on ne les consulte que lorsque l'on a du temps libre, en sortant l'appareil de sa poche. Monholm propose aux internautes de se pré-inscrire pour la pré-commande du terminal.

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte