Petroplus retarde encore le dépôt des offres de reprise

La direction de la raffinerie située à Petit-Couronne près de Rouen décale ce 27 avril la date butoir pour la troisième fois depuis mi-mars.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Petroplus retarde encore le dépôt des offres de reprise

Initialement fixée à mi-mars, la date de dépôt des offres de reprise du site de Petroplus Petit Couronne avait été décalée au 30 avril. Mais la direction a décidé de laisser plus de temps aux entreprises pour améliorer leurs offres. Si bien que la prochaine échéance a été fixée au 25 mai.

"Les administrateurs judiciaires ont été saisis, dans les dernières semaines, de marques d'intérêt nouvelles de la part d'investisseurs potentiels. A ce jour, trois sociétés ont maintenu leur intérêt mais ne seront pas en mesure d'établir d'offre recevable et conforme aux exigences légales au 30 avril", a indiqué dans un communiqué la direction de la raffinerie.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon elle, le but reste de maximiser les chances d'une reprise basée sur "un projet industriel pertinent, financé, et porteur de garanties en termes de préservation des emplois".

Pour Nicolas Vincent, responsable syndical pour la CGT, "ces trois prochaines semaines doivent être mises à profit pour faire avancer le dossier de Petroplus qui est loin d'être réglé".

Cette annonce intervient pourtant deux jours après l’annonce du chef de l’Etat Nicolas Sarkozy sur France Info. Il déclarait alors que le dossier était réglé : « Pendant des semaines, on a parlé de la liquidation de la Fonderie du Poitou, c'est réglé. De Petroplus, c'est réglé."

L’intersyndicale a rétorqué ce 27 avril via un communiqué. "Petroplus c'est réglé ?? Nous laissons à l'instigateur de cette affirmation la responsabilité de s'en expliquer. Même si le dossier a favorablement avancé depuis janvier 2012, les 550 salariés de la raffinerie de Petit-Couronne sont toujours très inquiets du devenir de leur outil de travail".

La raffinerie Petroplus de Petit-Couronne a été placée fin janvier en redressement judiciaire pour six mois à la suite de la faillite de sa maison mère suisse. Elle doit redémarrer courant mai pour honorer un contrat ponctuel d'une durée de six mois signé avec Shell.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS