Petroplus : l'intersyndicale "lève le pied" en attendant une rencontre avec Shell

L'intersyndicale de Petroplus qui lutte depuis des mois pour la survie du site de la raffinerie de Petit-Couronne (Seine-Maritime) revient sur le boycott qu'elle avait lancé sur les produits Shell. Une rencontre avec les dirigeants du groupe pétrolier est prévue le 7 janvier prochain.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Petroplus : l'intersyndicale

Le 17 décembre dernier, l’intersyndicale de Petroplus Petit-Couronne appelait au boycott de Shell. Afin d’apaiser les tensions avant une rencontre prévue le 7 janvier 2013 avec les représentants de la compagnie pétrolière, les syndicalistes ont affiché, vendredi 28 décembre, leur intention d’assouplir leur position : "On lève le pied sur le boycott en attendant les résultats de cette rencontre avec Shell qui doit s'engager à respecter ses engagements éthiques", a indiqué Yvon Scornet, porte-parole de l'intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC.

Les salariés de Petroplus, en lutte pour la survie de leur entreprise depuis son dépôt de bilan le 24 janvier 2012, avaient lancé cette opération de boycott après que la direction du siège francilien de Shell, l'ancien propriétaire de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne jusqu’en 2008, avait refusé de recevoir l'intersyndicale. Celle-ci accuse le propriétaire historique de la raffinerie d’avoir laissé derrière lui une facture pour la dépollution du site de 500 millions d'euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Après avoir placé Petroplus en liquidation judiciaire le 16 octobre dernier, le tribunal de commerce de Rouen a laissé jusqu'au 5 février aux industriels intéressés pour déposer une offre de reprise.

Charles Foucault

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS