Pétrole: une gestion commune des stocks européens? Mobiles 3G : l'imbroglio des brevets. Toyota veut une 5ème usine aux USA. Solvay pense à des acquisitions, Procter aussi. La facture de l'amiante...

Partager

Le cours du pétrole est monté, vendredi, à son plus haut niveau depuis un an, à la suite d'un raid d'avions américains et britanniques en Irak. Mais les inquiétudes persistent sur une destabilisation de la région du Golfe, et ses conséquences sur les approvisionnements en pétrole. C'est dans ce contexte que le commissaire européen chargé de l'Energie propose d'instaurer une gestion commune des stocks de gaz et de pétrole au sein de l'Union, expliquent Les Echos. En cas de crise, les stocks seraient gérés par la Commission, afin d'assurer 120 jours de consommation. Mais nombre de pays ne sont pas enthousiastes à l'idée de confier leurs réserves stratégiques à la Commission...

British Energy, la compagnie d'électricité privatisée en 1996 , appelle à l'aide le gouvernement britannique pour résoudre ses problèmes financiers. L'entreprise, qui représente un quart de la production britannique, est confrontée à de graves problèmes de trésorerie. Le gouvernement devrait au moins assurer la sécurité des centrales nucléaires et la continuité des services. Les analystes britanniques n'ont pas manqué de faire le rapprochement avec le cas de Railtrack, la compagnie de gestion des infrastructures ferroviaires britanniques, notent Les Echos.

Un obstacle de plus pour la téléphonie mobile 3G européenne? Retardé par des problèmes techniques, mis à mal par des incertitudes financières, le lancement des réseaux de troisième génération va aussi devoir faire face à un imbroglio sur les brevets. Plus de 100 entreprises affirment détenir des brevets sur des technologies clés permettant de fabriquer des terminaux mobiles 3G à la norme W-CDMA (le standard adopté en Europe), souligne le Financial Times. Elles n'étaient qu'une vingtaine sur le GSM.

Toyota envisage de construire une cinquième usine aux Etats-Unis, annonce le Financial Times. C'est le président de Toyota lui-même qui l'a affirmé, lors d'une déclaration à New-York. Toyota a déjà 11% du marché américain. Les marques japonaises ont progressé récemment aux Etats-Unis, sans pour autant recourir à des rabais ou des prêts à taux zéro, comme les constructeurs américains GM, Ford et Chrysler.

Solvay veut faire de nouvelles acquisitions, rapportent Les Echos. Le goupe belge a réalisé l'année dernière la plus grosse acquisition de son histoire, en rachetant le n°2 mondial des fluorés, Ausimont, pour 1,3 millard d'euros. Il a aussi racheté les polymères spéciaux de BP. Mais Solvay, par la voix de son président, affirme qu'il se tient prêt à réaliser d'autres acquisitions, afin de se renforcer dans la chimie de spécialités ou la pharmacie. Solvay, qui a cédé plusiueurs activités de chimie de base, réalisera en 2002 plus des deux tiers de son résultat net dans la chimie de spécialités et la pharmacie, contre 30% en 1995, a déclaré son président.

Procter & Gamble est dans les mêmes dispositions. Dans une interview à La Tribune, le patron du géant des biens de consommation affirme qu'il dispose de 8 à 10 milliards de dollars pour des acquisitions. P & G possède aujourd'hui 12 marques phares, qui réalisent chacune plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires.

Sachez enfin que 250 des plus grandes entreprises mondiales vont déposer une pétition auprès de la Cour suprême des Etats-Unis, pour tenter de réduire la « facture » de l'amiante : entre 200 et 275 milliards de dollars de dommages et intérêts, si les milliers de plaignants obtiennent satisfaction dans un procès qui s'ouvre outre-atlantique. C'est dans le Financial Times.

A demain !

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS