Le pétrole suspendu aux discussions de l'Opep, qui se prolongent

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires du groupe Opep+, dont la Russie, tergiversent sur la prolongation des restrictions de production de pétrole au-delà de la fin de l'année 2020. La décision, prévue le mardi 1er décembre, a été repoussée au jeudi 3 décembre.

Partager
Le pétrole suspendu aux discussions de l'Opep, qui se prolongent
Les pays de l'Opep et leurs alliés ont repoussé à jeudi 3 décembre la réunion officielle chargée de définir leur stratégie de production pour le début 2021. /Photo d'archives/REUTERS/Ramzi Boudina

Les cours du pétrole étaient hésitants, le 1er décembre, dans l'attente de l'issue des discussions entre les pays de l'Opep et leurs alliés, qui ont repoussé à jeudi 3 décembre la réunion officielle chargée de définir leur stratégie de production pour le début 2021.

L'Opep+, groupe informel qui réunit l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, dont la Russie, devait initialement choisir ce 1er décembre entre une prolongation des mesures d'encadrement de leurs pompages à partir du 1er janvier et une augmentation progressive de l'offre. Mais la réunion censée trancher a été reportée de deux jours, les discussions préliminaires entre grands producteurs n'ayant pas permis d'aboutir à un consensus.

Entre deuxième vague et promesses de vaccin

L'Opep+ prévoyait initialement d'augmenter sa production globale de deux millions de barils par jour (bpj) dès le mois prochain, mais la deuxième vague de la pandémie de coronavirus et les interrogations sur la conjoncture économique ont remis en cause ce scénario, qui pourrait amplifier le déséquilibre entre l'offre et la demande et gonfler un peu plus les stocks. Ce qui ferait immanquablement baisser les cours. Un statu quo prolongerait les réductions de production de 7,7 millions de bpj en vigueur aujourd'hui, équivalentes à environ 8% de la demande mondiale.

"Le groupe doit prolonger l'accord pour faire en sorte que le marché continue de réduire les stocks au premier trimestre de l'an prochain", estime ING Economics dans une note. "Le développement de vaccins ne devrait pas modifier de manière significative les perspectives de la demande pour les prochains mois."

Le prix du baril de Brent était pratiquement stable à 47,87 dollars vers 11h00 GMT après avoir oscillé entre hausse et baisse. Au même moment, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se traitait à 45,29 dollars (-0,11%). L'un et l'autre ont progressé de 27% en novembre.

Avis divergents sur des engagements pénalisants en cas de rebond de la demande

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, est favorable à une prolongation des plafonds actuels de production, précisent plusieurs sources.

Côté russe, le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov, a relativisé les divergences entre la Russie et l'Opep mais il a précisé que le président Vladimir Poutine n'avait pas prévu de s'entretenir avec des dirigeants saoudiens avant la réunion de l'Opep+.

Parmi les autres membres du groupe, l'Algérie, par la voix de son ministre de l'Energie, a exprimé son optimisme mardi sur la capacité des négociateurs à aboutir à "un consensus adapté à la demande de pétrole et au marché".

(Avec Reuters, par Shadia Nasralla avec Rania El Gamal, Ahmad Ghaddar, Olesya Astakhova et Lamine Chikhi, version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS