Quotidien des Usines

Petitjean relancé par le saoudien Al-Babtain

, , , ,

Publié le

Préféré par le tribunal de commerce de Troyes, et par les 460 salariés de l’entreprise, au groupe allemand Europoles, le saoudien Al-Babtain Power & Telecommunication Co tient ses promesses depuis son arrivée en février à la tête du fabricant de mâts et poteaux destinés à l'éclairage.

Petitjean relancé par le saoudien Al-Babtain © D.R. - Petitjean

Le saoudien Al-Babtain Power & Telecommunication Co investit 14 millions d'euros - moitié dans le rachat et moitié dans de nouveaux équipements programmés sur trois ans - pour remettre sur de bons rails Petitjean, le fabricant de mâts et poteaux destinés à l'éclairage des villes, au transport et distribution de l'énergie, aux lignes de tramways, à l’éolien et aux télécommunications.

L'entreprise auboise, implantée à Saint-André-les-Vergers, dans l’agglomération de Troyes, plongée dans le doute après un dépôt de bilan en 2011 s’inscrit aujourd’hui "dans une stratégie de long terme" et continuera à "moderniser l'outil industriel", promet le nouvel actionnaire. Lui-même industriel, Al-Babtain, qui fabrique des produits de gamme fonctionnelle en Egypte et en Arabie Saoudite, a décidé de faire jouer d’emblée toutes les synergies possibles. A la fois les complémentarités produits et la couverture géographique (lire en encadré) sur plusieurs continents afin de "redynamiser" Petitjean, maintenir sa clientèle actuelle et conquérir de nouveaux marchés.

Toute la chaine de valeur

"Al-Babtain a les moyens de sa politique et veut développer dans l’Aube, où sont réunis des savoir-faire sur toute la chaine de valeur - design, conception, production, commercialisation - et des compétences humaines fortes - équipes très professionnelles et motivées -, des produits de haute technologie. A mon arrivée en mars, une première enveloppe de 1,5 million d’euros était déjà débloquée pour l’achat de nouvelles machines et pour mettre en place un système d’information et de planification de la production. Nous sommes parfaitement en ligne pour le redémarrage et nous nous donnons un an pour redevenir rentable", déclare le nouveau directeur général, Paul Quéveau, en provenance du secteur de l’automobile. Celui-ci table sur un chiffre d’affaires de 59 millions d’euros en 2012, dont 40 % à l’export, avant de s’engager sur un trend annuel de plus de 60 millions.

Il y a peu, alors qu’il fabriquait des mâts spéciaux destinés à la Nouvelle-Zélande et qu’il expédiait vers l’Islande trois portiques en V stylisés et aux normes antisismiques, supports de lignes à haute tension, Paul Quéveau rappelait l’importance de ces pylônes cylindriques ou elliptiques implantés en zones classées et en secteurs urbanisés : "Ils sont plus esthétiques et nécessitent moins d’emprise au sol que les grosses tours en treillis. Nous disposons désormais d’une offre complète".

Avec les mâts de stade et d’aéroports, de lignes de tramway et d’éoliennes, ces “utilities” représentent une part importante de l’activité de Petitjean. Dans ce domaine, des pourparlers sont déjà engagés avec le Qatar dans la perspective de la Coupe  du monde de football 2022.

Cap sur le mât décoratif

Surtout, Al-Babtain souhaite voir Petitjean s'imposer comme leader mondial sur le marché haut de gamme du mât décoratif. "Notre entreprise a des talents spécifiques et la capacité à innover dans un domaine où l'esthétique et la prise en compte des réalités environnementales sont devenues essentielles. Eco-conçus, nos mâts sont recyclables et ils peuvent se fondre dans le paysage ou au contraire être à l'avant-garde de l’architecture des villes", assure Paul Quéveau, en revendiquant le “made in France”. Il propose d’ailleurs à ses clients une visite de Troyes, véritable show-room à ciel ouvert.

Un atout en ces temps de crise, tant pour reconquérir des parts de marché dans l’Hexagone qu’à l’export. Pour ce faire, une campagne de recrutement de responsables commerciaux export vient d’être lancée.

Autre chantier à l’étude, la remise en route de l’activité de galvanisation (actuellement sous-traitée) sur Troyes, en principe dès 2013. Les installations du process de galvanisation de Petitjean n’étant plus aux normes ont du être fermée, et il faut reconstruire un nouveau bâtiment sur le site aubois.

Philippe Schilde

Complémentarités géographiques sur la planète

Al-Babtain opère depuis ses deux usines au Moyen-Orient favorisant une large distribution sur sa propre zone, sur la Méditerranée, l'Afrique et la Russie. Petitjean demeure la référence des marchés européens et se développe en Amérique (Nord et Sud), en Asie, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte