Quotidien des Usines

Petitjean : 500 salariés toujours dans l’attente

, ,

Publié le

Petitjean : 500 salariés toujours dans l’attente
Petitjean
© D.R. - Petitjean

Social. Fin novembre dernier, le placement sous administration judiciaire de la société Petitjean à Saint-André-les-Vergers (Aube), par le tribunal de commerce de Troyes devant lequel elle avait déposé son bilan a provoqué la stupeur.
Filiale du groupe italien Tecnopali, spécialisé dans les mâts pour l’éclairage public et la distribution d’énergie, l’entreprise auboise, créée en 1946, n’était plus en mesure d’assurer le paiement des salaires par manque de trésorerie. Une situation difficile qui survenait alors qu’un accord avait été conclu l’été dernier entre l’actionnaire de référence et les banques pour rééchelonner les dettes et assurer le financement d’un investissement dans une nouvelle unité de galvanisation.
Le tribunal a accordé une période d’observation de six mois qui devrait permettre de trouver un nouveau repreneur pour cette entreprise, spécialisée dans la fabrication de candélabres et de mâts qui emploie encore 530 salariés.

Un dossier suivi au plus haut niveau de l’Etat

Mi-décembre, le préfet de l’Aube assurait que ce dossier était suivi au plus haut niveau de l’Etat, l’usine est située dans le département d’élection de François Baroin, le ministre de l’Economie et des Finances. Le Ciri (comité interministériel de restructuration industrielle) a notamment été chargé de plusieurs études.
Depuis les salariés, dont les salaires ont été versés par l’AGS (Assurance garantie de salaire), sont dans l’expectative. Plusieurs candidats auraient manifesté de l’intérêt à la reprise et devraient présenter leurs offres devant le tribunal de commerce, sachant que les pouvoirs publics « seront attentifs à ce que soit préservé le plus grand nombre d’emplois et que le savoir faire de Petitjean soit conservé ».

Créée en 1946 l’entreprise, à l’origine familiale a été introduite sur le Second marché de la Bourse de Paris en 1989 et a depuis connu différents actionnaires de référence, notamment, en 1998, le groupe canadien IUSI, qui l’a cédé en 2003 au groupe italien Tecnopali, toujours propriétaire.
 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte