L'Usine Energie

Petit pas dans la longue marche du plan climat américain

Publié le

Passer outre le boycott des républicains, en petit comité, pour tenter de rallier leurs voix en plénière : telle est la stratégique démocrate que met en lumière cette première étape de la loi au Sénat.

Petit pas dans la longue marche du plan climat américain
Le Capitole à Washington DC
© Ana Lutzky

La commission de l'Environnement du Sénat américain a approuvé jeudi par 10 voix contre une la loi sur le réchauffement climatique, en l'absence de la minorité républicaine.« Nous sommes contents que malgré le boycott des républicains, nous ayons fait avancer ce projet de loi », a déclaré la présidente de la commission Barbara Boxer.

Les chaises des sept républicains de la commission sont demeurées vides, à l'exception de celle de James Inhofe, le plus haut représentant républicain qui y a passé quelques minutes le temps d'une brève déclaration. Les républicains réclament une "analyse complète" de la part de l'Agence américaine de l'Environnement (EPA). De leur côté, les démocrates affirment que l'estimation de l'impact économique effectuée par l'EPA sur le projet de loi déjà adopté par la Chambre des représentants donne une idée suffisante étant donné les similarités entre le texte de la Chambre (déjà voté) et celui à l'examen au Sénat.

C’est que l’approbation de cette loi en comité est une nouveauté : normalement, elle aurait dû être empêchée par le boycott des républicains. Selon les usages dans la commission, les démocrates ont besoin de la participation d'au moins deux républicains pour pouvoir poursuivre le processus d'examen du projet de loi. Les règles de la commission permettent néanmoins à la majorité de passer outre un boycott de l'opposition.

Le plan démocrate est contesté par l'opposition qui estime notamment qu'il ne fait pas assez de place à l'énergie nucléaire. En outre, des sénateurs craignent des répercussions sur les prix de l'énergie. Le plan du Sénat prévoit une réduction des gaz à effet de 20% en 2020 par rapport aux niveaux de 2005, contre 17% pour le texte de la Chambre.

Parallèlement, le sénateur démocrate John Kerry, le républicain Lindsey Graham et leur collègue indépendant Joe Lieberman ont annoncé mercredi à la presse qu'ils allait travailler à forger un nouveau projet de loi sur le climat, sur la base de celui qui est actuellement examiné. Le nouveau texte devrait contenir des dispositions susceptibles de rallier les républicains, notamment sur le nucléaire. Le vote de ce plan climat est considéré comme un préalable à une position volontariste des Etats-Unis lors du sommet de Copenhague, mais rien n'indique que la loi parviendra à être votée avant le sommet.



Timothy Juliani, du Pew center on global climate change, montre les 900 pages du plan climat à l'examen au Sénat américain. Le plan climat examiné à la chambre représentait, lui, 1400 pages ! L'USCAP, un partenariat entre 45 gros industriels et 5 ONG qu'il a contribué à lancer, a dressé un plan climat dont s'inspire fortement aujourd'hui le plan climat en cours au Capitole.
 







 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte