Perturbateurs endocriniens et allergènes dans les cosmétiques, la liste s’allonge

Un an après sa première enquête, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a élargi la liste des produits passés au peigne fin. 11 composants indésirables ont été trouvés dans 400 cosmétiques.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Perturbateurs endocriniens et allergènes dans les cosmétiques, la liste s’allonge

"Des mesures réglementaires plus protectrices" : c’est ce que réclame l’UFC - Que Choisir aux pouvoirs publics, ce mardi 21 février. Un an après sa première enquête, l’association de consommateurs est allée voir de plus près la composition de plus de 200 produits supplémentaires. Et il semble que l’industrie cosmétique ait encore des progrès à faire puisque 11 composants indésirables ont été trouvés dans 400 cosmétiques. L’UFC - Que Choisir a particulièrement traqué les perturbateurs endocriniens comme le BHA ou les butyl- et propyl-parabens, des conservateurs trouvés notamment dans le Rouge Baiser ou dans la crème Scholl anti-crevasses. Des substances parfois combinés à des allergènes comme c’est le cas du gel purifiant "Eau précieuse". Il "contient non seulement des perturbateurs endocriniens : le triclosan et le propylparaben, mais en outre le mélange très allergisant MIT - MCIT !", écrit l’association.

Quant aux produits pour bébés, ils ne sont pas épargnés non plus. L’UFC dénonce des mentions faussement rassurantes, "hypoallergénique" ou "sans paraben". "Pourtant on continue encore à trouver du phenoxyethanol, un conservateur toxique pour le foie, dans la crème pour le change ‘Mixa bébé’ ou les cold cream Avène et Klorane bébé".

Trop peu d'améliorations

Pourtant, des améliorations sont possibles. L’UFC souligne l’exemple de lait après soleil Biotherm, une marque du groupe L’Oréal, dans lequel le cyclopentasiloxane, le butyl-paraben et le propyl-paraben ont disparu. "Mais ces changements de formules restent malheureusement bien trop rares, puisqu’un an après notre première étude, 90% des produits incriminés en 2016 contiennent toujours les mêmes substances indésirables, au détriment de la santé des consommateurs !", pointe l’association.

L’UFC - Que Choisir a décidé de mettre gratuitement à la disposition des consommateurs sa base de données remise à jour de 400 cosmétiques comportant des substances indésirables, les fiches explicatives pour chacune des 11 familles d'ingrédients à éviter, ainsi que la carte repère téléchargeable permettant de repérer ces substances au moment de l’achat.

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS