Pertes en cascade chez Michelin et Goodyear

Le secteur du pneu va mal. Les deux principaux groupes de pneumatiques, le français Michelin et l’américain Goodyear, ont présenté leurs résultats financiers. Des pertes pour tous les deux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pertes en cascade chez Michelin et Goodyear

Le premier a présenté ses résultats pour le premier semestre et affiche une perte nette de 122 millions d’euros, contre un bénéfice de 430 millions d’euros à la même période en 2008. Son bénéfice opérationnel a chuté de 60,2 % pour tomber à 282 millions d’euros et son chiffre d’affaires n’atteint que 7,13 milliards d’euros, en recul de 13,4%.

Des chiffres que le groupe explique par la baisse des ventes de pneumatiques de 23%, essentiellement dans l’activité de première monte, et par d’importantes charges de restructuration, estimées à 292 millions d’euros. Le groupe a en effet lancé un projet de spécialisation de certaines activités industrielles en France et un plan de réorganisations des activités industrielles et commerciales en Amérique du Nord. Parmi ces mesures, le groupe a déjà annoncé la suppression de 1 093 emplois en France et a mis en œuvre des mesures de chômage partiel dans plusieurs pays.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Malgré tout, le fabricant a réduit ses stocks à hauteur de 580 millions d’euros et ses dépenses d’investissement à 319 millions d’euros. Le tout lui permettant de dégager un cash flow libre de 575 millions d’euros.

Pour l’avenir, le groupe ne voit pas encore de signe d’une reprise économique réelle et ne donne aucune prévision chiffrée pour l’exercice 2009. « Cela nous incite à ne pas relâcher nos efforts dans les mois qui viennent, même si l’évolution des cours des matières premières doit soutenir la rentabilité du second semestre », a expliqué Michel Rollier, PDG de Michelin. Le groupe reste confiant dans sa capacité à générer un free cash flow positif durant le second semestre. Pour se relancer dans la course, le groupe a annoncé le lancement d’un pneu de Harley Davidson, le Scorcher 31.

221 millions de dollars pour Goodyear

Du côté de son concurrent américain Goodyear Tire&Rubber, l’annonce des résultats ne concerne que le deuxième trimestre 2009, avec une perte nette de 221 millions de dollars (92 cents par action), contre une bénéfice de 75 millions de dollars à la même période en 2008. Son chiffre d’affaires a reculé de 25% à 3,94 milliards de dollars.

Reste que les analystes avaient envisagé une situation plus critique et tablaient sur une perte de 70 cents par action. En effet, la perte du deuxième trimestre est inférieure à celles des deux trimestres précédents (330 millions de dollars au quatrième trimestre 2008 et 333 millions de dollars au premier trimestre). « Nos résultats se sont stabilisés par rapport aux trois premiers mois de 2009, grâce à la baisse des prix des matières premières et à nos mesures stratégiques », a expliqué Robert Keegan, PDG du groupe. Parmi ces mesures stratégiques, le groupe a effectué des restructurations, à hauteur de 116 millions de dollars, dont la suppression de 1 700 emplois dans le monde au deuxième trimestre, après 3 800 suppressions sur les trois mois précédents.

A lire aussi
Ventes et chiffres d'affaires des fabricants de pneumatiques se dégonflent au premier trimestre

%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS