Perquisitions pour soupçons d'entente chez des producteurs de saumon

Le 19 février, plusieurs perquisitions ont été menées par les autorités européennes de la concurrence dans des fermes d'élevage de saumon pour soupçons d'entente.

Partager

Perquisitions pour soupçons d'entente chez des producteurs de saumon
Plusieurs perquisitions ont été menées par les autorités européennes de la concurrence dans des fermes d'élevage de saumon pour soupçons d'entente.

Les autorités européennes de la concurrence ont procédé mardi 19 février à des perquisitions dans des fermes d'élevage de saumon de plusieurs pays de l'Union européenne dans le cadre d'une enquête pour entente présumée. La Norvège ne fait pas partie de l'UE mais plusieurs entreprises norvégiennes ont dit être concernées par ces perquisitions.

"La Commission craint que les entreprises inspectées aient pu enfreindre les règles de la concurrence de l'UE qui interdisent les ententes et les pratiques restreignant l'activité", déclare l'exécutif européen dans un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Deux sites fouillés chez Mowi, premier producteur mondial de saumon d'élevage

La Commission n'a pas cité les entreprises concernées mais Mowi, premier producteur mondial de saumon d'élevage, a dit à Reuters que deux de ses sites avaient été fouillés, un en Écosse et un autre aux Pays-Bas. "Nous n'avons rien à cacher, nous coopérons avec la Commission européenne", a dit Ola Helge Hjetland, porte-parole du groupe norvégien.

Autre entreprise norvégienne, Grieg Seafood a dit qu'une perquisition avait été menée dans une de ses fermes des Iles Shetland, en Ecosse, et qu'elle transmettrait toutes les informations nécessaires aux autorités européennes. Olav-Andreas Ervik, directeur général du norvégien SalMar, a déclaré que la Commission avait fait procéder à des perquisitions dans des fermes en Ecosse exploitées en coentreprise avec Leroey Seafood. Lui aussi a dit que son entreprise coopérait à l'enquête. Parmi les autres grands éleveurs, Norway Royal Salmon a dit ne pas être concerné.

Ces perquisitions ne constituent qu'une première étape dans l'enquête et ne signifient pas que les entreprises visées sont coupables, a souligné la Commission européenne, qui ne se fixe pas de date butoir pour la fin de ses investigations.

Avec Reuters (Foo Yun Chee à Bruxelles et Nerijus Adomaitis et Terje Solsvik à Oslo; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

ARTICLES LES PLUS LUS