Perquisitions chez Daimler et Volkswagen pour des soupçons d'entente

HAMBOURG/BERLIN (Reuters) - Les autorités européennes de la concurrence ont élargi lundi leur enquête sur des soupçons de cartel entre constructeurs automobiles allemands, des perquisitions ayant cette fois visé Daimler et Volkswagen.

Partager
Perquisitions chez Daimler et Volkswagen pour des soupçons d'entente
Le siège social de la Commission européenne. Les autorités européennes de la concurrence ont élargi lundi leur enquête sur des soupçons de cartel entre constructeurs automobiles allemands, des perquisitions ayant cette fois visé Daimler et Volkswagen. /Photo prise le 14 juin 2017/REUTERS/François Lenoir

La Commission européenne a annoncé en juillet qu'elle soupçonnait les constructeurs Daimler et Volkswagen de s'être entendus pendant des décennies sur le prix des technologies des moteurs diesel entre autres.

Daimler a revendiqué la semaine dernière le statut de "lanceur d'alerte" dans l'espoir d'éviter une amende. Le groupe de Stuttgart a néanmoins déclaré lundi que des représentants de l'exécutif européen fouillaient ses locaux.

Volkswagen a pour sa part rapporté que des enquêteurs examinaient des documents à son siège à Wolfsburg et dans les locaux de sa marque Audi à Ingolstadt, en Bavière.

"Ces inspections sont liées aux inquiétudes de la Commission sur le fait que plusieurs constructeurs automobiles allemands aient pu avoir violé les règles de l'UE en matière de concurrence qui interdisent les cartels et les pratiques commerciales restrictives", dit l'exécutif européen dans un communiqué. Vendredi, c'est le siège de BMW qui a été visé par une perquisition d'enquêteurs européens.

Pour Reuters, Jan Schwartz et Andreas Cremer; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS