Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Pernod Ricard stocke des deux côtés de la Manche avant le Brexit

, , , ,

Publié le , mis à jour le 31/01/2019 À 09H22

En prévision de Brexit sans accord, Pernod Ricard a commencé à stocker des bouteilles des deux côtés de la Manche. Le groupe français veut ainsi éviter "toute perturbation", révèle le 30 janvier un porte-parole. D'autres entreprises ont mis en place des mesures similaires, dont L'Oréal, Airbus et Nestlé.

Pernod Ricard stocke des deux côtés de la Manche avant le Brexit
En prévision de Brexit sans accord, Pernod Ricard a commencé à stocker des bouteilles des deux côtés de la Manche. (Image d'archive)
© D.R.

Pernod Ricard anticipe le Brexit et a commencé à faire des stocks supplémentaires de vins et spiritueux des deux côtés de la Manche. Le groupe français veut parer à d'éventuels retards aux passages en douanes à l'import comme à l'export si le Royaume-Uni quitte l'Union européenne sans être parvenu à un accord commercial.

"Il n'y a pas de panique"

Le propriétaire du whisky Chivas Regal en Écosse, du champagne Perrier-Jouët en France ou encore du vin Campo Viejo en Espagne a pris graduellement des mesures sur certains marchés ces derniers mois, a déclaré mercredi 30 janvier un porte-parole du groupe français.

"Sur certains marchés, nous l'avons déjà fait, mais pas sur d'autres", a-t-il dit en parlant des stocks supplémentaires, sans donner plus de précisions. "Il n'y a pas de panique. C'est juste un plan pour éviter toute perturbation de notre distribution."

Des montagnes de bouteilles

Pernod Ricard, qui est un important producteur de whisky en Grande-Bretagne, n'a pas loué d'entrepôts supplémentaires pour stocker des montagnes de bouteilles, a-t-il poursuivi, en ajoutant que le groupe espérait qu'un accord serait conclu entre Bruxelles et Londres.

Le PDG de L'Oréal Jean-Paul Agon avait dit à Reuters que le numéro un mondial des cosmétiques s'était préparé "à tous les scénarios" pour faire en sorte que le passage en douane des produits vers le Royaume-Uni puisse s'opérer aussi rapidement que possible. Le groupe, qui n'a plus de centres de production sur place, a également déjà constitué des stocks outre-Manche.

Airbus, Nestlé ou encore Burberry ont aussi dit avoir gonflé leurs stocks en prévision de la date butoir du 29 mars.

Avec Reuters (Martinne Geller, Dominique Rodriguez pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle