Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Pernod Ricard se réjouit du rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba

, , , ,

Publié le , mis à jour le 19/12/2014 À 07H04

Le prochain rétablissement des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba constitue une bonne nouvelle pour Pernod Ricard et son rhum cubain Havana Club, avant une éventuelle levée de l'embargo américain frappant Cuba depuis le début des années 1960.

Pernod Ricard se réjouit du rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba © Steffen Ramsaier - Flickr - CC

Le rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis est une bonne nouvelle pour Pernod Ricard et son rhum cubain Havana Club. "Pernod Ricard se réjouit de cette annonce historique visant une normalisation des relations entre les deux pays", a déclaré un porte-parole du groupe de spiritueux.

Les touristes américains qui se rendront à Cuba seront autorisés à rapporter chez eux cigares et alcools cubains dans la limite de 100 dollars, soit environ trois bouteilles de rhum. Pernod Ricard commercialise aujourd'hui quatre millions de caisses de rhum cubain dans le monde, excepté aux Etats-Unis.

40 millions de caisses vendues par an

Le groupe français, numéro deux mondial des spiritueux derrière le britannique Diageo, avait dû renoncer à l'enregistrement de sa marque Havana Club aux Etats-Unis en 2012, après des années de bataille avec son concurrent Bacardi. Il avait alors fait enregistrer sur le territoire américain une nouvelle marque, réplique de son rhum cubain, baptisée Havanista et susceptible d'être commercialisée en cas de levée de l'embargo.

Avec 40 millions de caisses vendues par an, les Etats-Unis représentent 40% du marché mondial du rhum. Bacardi, qui revendique lui aussi la propriété de la marque Havana Club aux Etats-Unis, commercialise sous cette marque un rhum fabriqué à Porto Rico. La marque Havana Club avait été créée dans les années 1930 par la famille cubaine Arechabala, dont les biens ont été nationalisés par le régime de Fidel Castro au début des années 1960. Bacardi revendique le rachat des titres de propriété de la marque à la fin des années 1990 auprès des descendants des fondateurs.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle