Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Pernod Ricard s'offre Malfy, un gin italien haut de gamme

, , ,

Publié le , mis à jour le 17/04/2019 À 09H00

Pernod Ricard a annoncé le 17 avril l'acquisition du gin italien super premium Malfy, ajoutant un nouveau nom à son portefeuille de marques artisanales en forte croissance.

Pernod Ricard s'offre Malfy, un gin italien haut de gamme
Le gin italien Malfy tombe dans le giron de Pernod Ricard.
© Malfy

Le français Pernod Ricard achète à la société Biggar & Leith la marque Malfy, fabricant d'un gin premium. Malfy est élaboré à partir de baies de genièvre, de citrons, d'oranges sanguines ou de pamplemousses roses et distillé dans la région de Moncalieri, dans le Piémont. Vendu à plus de 30 euros la bouteille, sa production atteint environ 100 000 caisses par an et il est distribué aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou en Allemagne.

Le montant de l'opération, réalisée auprès du groupe de spiritueux Biggar & Leith, n'a pas été rendu public.

"Cette acquisition s’inscrit dans notre stratégie établie de longue date d’investir dans des marques à fort potentiel dans des catégories en croissance", note dans un communiqué Christian Porta, directeur général adjoint de Pernod Ricard, en charge du développement.

Achats en série de marques artisanales

Depuis son arrivée à la tête du groupe en février 2015, son PDG Alexandre Ricard a multiplié les acquisitions de marques artisanales, dans des catégories en forte croissance.

Dans le gin, il a déjà racheté l'allemand Monkey 47 et le canadien Ungava. Il s'est aussi offert le mezcal Del Maguey mezcal ou les bourbons de l'américain Smooth Ambler Spirits.

Dans le même temps, il a cédé des marques jugées peu prometteuses comme le brandy Domecq ou, plus récemment, les vins argentins Graffigna.

Ciblé par le fonds activiste Elliott, le numéro deux mondial des spiritueux, a promis une accélération de sa croissance et une amélioration de sa rentabilité via un nouveau plan à trois ans baptisé "Transform & Accelerate".

Avec Reuters (Matthieu Protard et Pascale Denis, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle