L'Usine Agro

Pernod Ricard s'attend encore à un exercice "volatil et incertain" en 2020-2021

, ,

Publié le , mis à jour le 02/09/2020 À 08H32

Pernod Ricard a dévoilé le 2 septembre ses résultats pour l'exercice 2019-2020. Profondément affecté par la crise du Covid-19, le groupe de vins et spiritueux s'attend encore à un environnement "volatil et incertain" pour l'exercice suivant.

Pernod Ricard s'attend encore à un exercice volatil et incertain en 2020-2021
Le groupe de vins et spiritueux Pernod Ricard a déclaré mercredi s'attendre à un environnement encore "volatil et incertain" pour son exercice 2020-2021 en raison de l'épidémie due au coronavirus qui a affecté son chiffre d'affaires et ses résultats en 2019-2020. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann
© CHRISTIAN HARTMANN

Pernod Ricard a déclaré mercredi 2 septembre s'attendre à un environnement encore "volatil et incertain" pour son exercice 2020-2021. Le groupe de vins et spiritueux a dévoilé le même jour des résultats affectés par la pandémie de Covid-19 en 2019-2020.

Le résultat net en chute de 77 %

Les revenus annuels du groupe ont reculé de 9,5 % à 8,45 milliards d'euros, avec un repli de 36,2 % pour le seul quatrième trimestre, clos fin juin, fortement affecté par la crise sanitaire. Le résultat opérationnel courant 2019-2020 a diminué de 13,7 % à 2,26 milliards d'euros et la marge brute a baissé de 140 points de base.

De son côté, le résultat net annuel part du groupe a chuté de 77 % à 329 millions d'euros. Cette dégringolade s'explique par des dépréciations d'actifs d'un montant d'un milliard d'euros liées à la crise sanitaire, en particulier sur la marque Absolut.

La crise a un impact sur "les moments de convivialité"

"Pour l'exercice 2020/21, Pernod Ricard anticipe un environnement qui restera volatil et incertain, en particulier en raison du contexte sanitaire et de ses conséquences potentielles sur les moments de convivialité, ainsi qu’un environnement économique difficile", a dit le PDG Alexandre Ricard, cité dans un communiqué.

"Nous attendons un ralentissement durable pour le Travel Retail, mais une bonne résilience du Off-trade aux États-Unis et en Europe, ainsi qu’une reprise progressive en Chine, en Inde et pour le On-trade dans le monde", a-t-il ajouté.

Avec Reuters (Blandine Hénault)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte