Pernod-Ricard : résultats en hausse et acquisition en vue

Le groupe de vins et spiritueux français est en forte progression au dernier trimestre, notamment grâce aux pays émergents. Et maintient son intérêt pour la vodka suédoise Absolut et la russe Stolichnaya.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pernod-Ricard : résultats en hausse et acquisition en vue
Entre la vodka russe et suédoise, le cœur de Pernod-Ricard balance. Mais il lui faudra au final choisir. En marge de la présentation de ses résultats trimestriels, le groupe français a rappelé son intérêt pour les deux marques Stolichnaya et Absolut, mais il « n'envisage pas de faire les deux opérations ».

« Des raisons multiples qui sont à la fois financières, liées à des problèmes de concurrence ou à la concentration du portefeuille nous ont conduit à afficher une doctrine : ce sera l'une ou l'autre », a précisé le directeur général du groupe Pierre Pringuet.

Le groupe français détient déjà les droits de distribution de Stolichnaya hors de Russie et tente depuis plus de deux ans de racheter la marque à l'Etat russe, qui en est le propriétaire. Mais les discussions « complexes », n'ont pas permis à Pernod-Ricard d'avancer sur le dossier et pourraient être « plus longues que prévu », avait reconnu le groupe en septembre.

Ventes dopées par le marché chinois

De son côté, Vin&Spirit, la maison mère d'Absolut, deuxième vodka la plus vendue au monde, fait partie d'un wagon de six entreprises publiques que l'Etat suédois entend privatiser d'ici trois ans. Valorisée à plus de 4,3 milliards d'euros, celle-ci intéresse plusieurs poids lourds du secteur, comme Diageo, Fortune Brands ou Bacardi. Mais aucun calendrier n'a pour le moment été publié par Stockholm.

Numéro deux mondial des vins et spiritueux, Pernod-Ricard a réalisé un bon premier trimestre 2007-2008 avec un chiffre d'affaires en progression de 6,9 % à 1,557 milliard d'euros. Le groupe a profité du dynamisme de la demande sur les marchés émergents, où ses ventes ont bondi de près de 30 %, notamment en Chine.

Ce sont essentiellement les marques premium dans le secteur des spiritueux -whiskies, cognacs ou rhum- qui ont réalisé les meilleures performances, avec une progression à deux chiffres pour le cognac Martell (+ 39 %) ou le whisky Jameson ( + 24%). A l'inverse, les boissons anisées, emblématiques de la marque, perdent du terrain.

Solène Davesne, avec Reuters


Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS