Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pernod Ricard: L'opérationnel attendu en haut de fourchette

Publié le

par Pascale Denis

Pernod Ricard: L'opérationnel attendu en haut de fourchette
Pernod Ricard a dit s'attendre jeudi à une progression de son résultat opérationnel courant annuel dans le haut de la fourchette prévue, malgré un ralentissement de la croissance organique au troisième trimestre de son exercice décalé. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann
© Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard a dit s'attendre jeudi à une progression de son résultat opérationnel courant annuel dans le haut de la fourchette prévue, malgré un ralentissement de la croissance organique au troisième trimestre de son exercice décalé.

Le numéro deux mondial des spiritueux a vu sa croissance nettement ralentir au troisième trimestre à 2,5% à taux de changes constants, un chiffre légèrement inférieur aux 2,8% attendus par les analystes, après une hausse de 6% au trimestre précédent.

Le propriétaire de la vodka Absolut, du cognac Martell ou du whisky Jameson avait averti que sa croissance allait décélérer en deuxième partie d'année, invoquant la nécessité de gérer la croissance pérenne de son cognac, l'optimisation de ses stocks aux Etats-Unis, et des litiges commerciaux en France en Allemagne.

Il table désormais sur une hausse de son résultat opérationnel courant d'environ 8% à taux de changes constants en 2018-2019, au lieu des 6% à 8% attendu auparavant.

Il confirme tabler sur une progression d'environ 50 points de base de sa marge opérationnelle et qu'il aura bouclé son programme d'économies de coûts de 200 millions d'euros à la fin de l'exercice en cours.

Ciblé par le fonds activiste Elliott, le numéro deux mondial des spiritueux, a promis une accélération de sa croissance et une amélioration de sa rentabilité via un nouveau plan à trois ans baptisé "Transform & Accelerate".

En Chine, où il réalise 10% de ses ventes - son deuxième marché derrière les Etats-Unis - la croissance ressort à 21% sur neuf mois.

Après des ventes explosives de cognac en début d'exercice, tirées les fêtes du nouvel an chinois, Pernod Ricard avait mis en avant la nécessité de gérer les ventes de Martell de façon à lui assurer une croissance durable.

CONFLITS COMMERCIAUX EN FRANCE ET EN ALLEMAGNE

Numéro un du cognac en Chine devant Hennessy (groupe LVMH), Martell compte pour 80% du chiffre d'affaires de Pernod Ricard dans le pays.

En Inde, troisième marché du groupe, les whiskies locaux ont vu leurs ventes grimper de 19%.

La progression a été limitée à 3% aux Etats-Unis, avec un nouveau recul d'Absolut mais de "très solides" performances du whisky irlandais Jameson, tandis que l'Europe (+1%) a été pénalisée par des conflits commerciaux en France et en Allemagne.

Au total, les ventes de Pernod Ricard ont atteint 7,19 milliards d'euros sur neuf mois, en croissance organique de 6,3%.

Le groupe vient d'annoncer l'acquisition du gin italien super premium Malfy, ajoutant un nouveau nom à son portefeuille de marques artisanales en forte croissance.

Le titre Pernod Ricard a fini à 156,35 euros à la Bourse de paris mercredi, signant une hausse de 9,11% depuis le début de l'année.

Ses multiples de valorisation atteignent 22,40 fois les bénéfices estimés pour le prochain exercice, contre 22,75 pour Diageo et 31,28 pour Rémy Cointreau, plus proche des valeurs du luxe par son positionnement très haut de gamme.

(Pascale Denis, édité par Benoît Van Overstraeten)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle