Pernod Ricard devrait licencier moins de 100 salariés en France, selon le PDG du groupe Pierre Pringuet

En marge de l'annonce des résultats de Pernod Ricard le 28 août, le PDG du groupe, Pierre Pringuet, a dévoilé à l'AFP que l'entreprise allait supprimer 900 emplois dans le monde et moins de 100 en France. Ces licenciements seront effectués dans le cadre d'un plan social dont L'Usine Nouvelle avait révélé l'existence en juin 2014. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pernod Ricard devrait licencier moins de 100 salariés en France, selon le PDG du groupe Pierre Pringuet

Dans le cadre du plan social de Pernod Ricard, dévoilé par L'Usine Nouvelle en juin 2014, l'entreprise supprimera 900 postes dans le monde. Ces coupes auront notamment lieu en Thaïlande et au Venezuela, en raison des troubles politiques sur place. En France, moins de 100 salariés seraient concernés.

Le siège de Pernod à Créteil, dans le Val-de-Marne, va perdre 130 emplois au profit du siège de Ricard à Marseille, qui "va voir croître ses effectifs" de 60 personnes, ce qui fait au final, un "impact net largement inférieur à 100 personnes".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des négociations toujours en cours

Ces informations, données à l'AFP par Pierre Pringuet le PDG du groupe de spiritueux en marge de l'annonce de ses résultats le 28 août, restent à confirmer : les partenaires sociaux négocient encore le plan social jusqu'en novembre 2014. Pernod Ricard applique son plan d'économie Allegro, qui devrait lui permettre d'économiser 150 millions d'euro en trois ans.

La société a annoncé le même jour un chiffre d'affaires en repli au dernier trimestre de son exercice décalé, toujours plombé par la baisse de ses ventes de cognac en Chine, et d'une très légère progression de sa performance opérationnelle annuelle.

Baisse des ventes de 7%

Le propriétaire du cognac Martell, du whisky Chivas Regal ou de la vodka Absolut a vu ses ventes reculer de 9% à 1,759 milliard d'euros au dernier trimestre de son exercice clos en juin, accusant un recul de 2% à taux de change constants, conforme aux attentes des analystes.

Le groupe boucle son exercice 2013-2014 sur des ventes en baisse de 7% en données publiées à 7,945 milliards d'euros, inchangées hors effets négatifs de change. Son résultat opérationnel courant progresse cependant de 2% à 2,056 milliards d'euros (hors impacts de change), et sa marge s'améliore de 52 points de base grâce à une baisse de 9% des frais publi-promotionnels.

Faiblesse de la demande en Chine

Le groupe avait abaissé en février sa prévision de progression de son résultat opérationnel, plombé par la faiblesse persistante de la demande de cognac et de whisky en Chine, qui compte pour environ 15% du résultat et où les ventes pâtissent des mesures anti-corruption prises par les autorités.

Malgré un contexte qui "restera tendu", Pernod Ricard dit anticiper une amélioration progressive de la croissance de ses ventes au cours de son nouvel exercice. Le bénéfice net courant part du groupe ressort à 1,185 milliard d'euros, en baisse de 3% (+9% à taux constants) et le résultat net part du groupe recule de 13% à 1,016 milliard.

Avec Reuters

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS