Pernod Ricard accélère, le ROC attendu en haut de fourchette

par Pascale Denis
Partager
Pernod Ricard accélère, le ROC attendu en haut de fourchette
Pernod Ricard, propriétaire entre autre de la vodka Absolut, a fortement accéléré la cadence au troisième trimestre de son exercice décalé et dit jeudi tabler sur une progression de son résultat opérationnel courant annuel dans le haut de la fourchette prévue. /Photo d'archives/REUTERS/Bob Strong

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard a fortement accéléré la cadence au troisième trimestre de son exercice décalé et dit jeudi tabler sur une progression de son résultat opérationnel courant annuel dans le haut de la fourchette prévue.

Fort de l'accélération de sa croissance et de ses résultats depuis l'exercice 2015-2016, le numéro deux mondial des spiritueux a également annoncé qu'il allait proposer une modification de sa politique de dividende et augmenter progressivement son taux de distribution dans les trois prochaines années, à environ 50% du résultat net courant à partir de l'exercice en cours (contre environ un tiers).

Le propriétaire de la vodka Absolut, du cognac Martell ou du whisky Jameson a vu sa croissance organique grimper de 9,3% au troisième trimestre 2017-2018, après une hausse de 4,6% au cours des trois mois précédents, faisant largement mieux que les 5,6% attendus par les analystes.

Cette progression permet au groupe de signer une croissance organique de 6,3% au cours des neuf premiers mois de son exercice, dépassant nettement l'objectif de moyen terme de 4%-5% qu'il s'était fixé en juin 2015.

Fort de cette performance, Pernod Ricard dit tabler sur une croissance organique d'environ 6% de son résultat opérationnel courant 2017-2018, dans le haut de la fourchette de 4% à 6% prévue et relevée en février.

Il a toutefois révisé en hausse à 200 millions d'euros (contre 180 millions auparavant) l'impact négatif de change sur ce même résultat.

"La croissance (...) est très bonne. Notre stratégie reste cohérente et délivre des résultats tangibles, notamment en terme de diversification de nos sources de croissance", souligne Alexandre Ricard, PDG du groupe, dans un communiqué.

EXPLOSION EN CHINE

Les ventes ont été dopées, dans le cognac, par le nouvel an chinois plus tardif cette année et ont décollé de 19% sur neuf mois.

Comme LVMH, propriétaire du cognac Hennessy, et Rémy Cointreau (Rémy Martin), Pernod Ricard profite de l'explosion de la demande de produits de luxe en Chine auprès des classes moyennes-supérieures après des années de vaches maigres liées aux mesures anticorruption de Pékin.

Pernod est également porté par une forte reprise de ses ventes en Inde (+14%), son deuxième marché, après avoir été plombé l'an dernier par une nouvelle réglementation sur la vente d'alcool et l'instauration d'une nouvelle taxe.

La dynamique a été plus ralentie aux Etats-Unis (+3% sur neuf mois), premier marché du groupe où les ventes de la vodka Absolut continuent de reculer tandis que Jameson poursuit sa marche en avant.

Elle a également été limitée en Europe (+2%), plombée par un recul de 4% en France et en Espagne.

Le chiffre d'affaires est ressorti à 1,98 milliard d'euros de janvier à mars, en ligne avec le consensus, en recul de 0,5%, pour cause d'effet de change négatifs.

Le groupe réaffirme également être prêt à saisir les opportunités d’acquisitions tout en conservant sa notation "investment grade".

Le titre Pernod Ricard a clôturé à 139,40 euros à la Bourse de Paris mercredi, signant une hausse de 5,65% depuis le début de l'année.

La valeur se traite avec des multiples de valorisation de 20,47 fois les bénéfices estimés pour le prochain exercice, contre 19,66 fois pour le britannique Diageo, leader mondial du secteur, et 34,27 fois pour Rémy Cointreau, plus proche des valeurs du luxe par son positionnement haut de gamme.

(Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

REMY COINTREAU

COINTREAU

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS